Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

My Cottoncloud

Je vous présente Asante, mon doudou géant en kente réalisé par la créatrice et architecte d'intérieur Myriam Maxo. Son nom signifie "merci" en swahili, un hommage à ma famille pour ce magnifique cadeau d'anniversaire.

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Tous droits réservés

Tous droits réservés

J'ai craqué pour le travail de Myriam Maxo en 2012 en lisant son interview sur "Nothing But The Wax". Grâce à une vision artistique audacieuse et unique, cette jeune femme guadeloupéenne de Sarcelles - ancienne assistante pédagogique formée en expression artistique à la London College Communication - a fait sortir les oursons des chambres d'enfant pour en faire des objets atypiques et visuels, porteurs d'une charge émotionnelle au coeur de la maison. Les DD sont des emblèmes pour nous inciter à se porter de l'amour et à se donner de la tendresse... 

 

Les tissus africains permettent à Myriam Maxo d'ouvrir ses créations à une grande palette de couleurs qui transcendent les frontières, créent des ponts culturels entre les gens, invitent au voyage, à la curiosité et à la diversité. Elle explique que le design a pour elle une dimension spirituelle qui nourrit sa démarche artistique.

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Lors du Festival Freestyle 2016 à la Grande Halle de la Villette, ma belle-sœurette et moi avons découvert Myriam Maxo à travers le street art et la performance, une facette de son travail qui m'était totalement inconnue.

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Alors qu'elle venait tout juste d'achever une fresque en wax en hommage à Rosa Parks, avec le collectif d'habitants "Les Couleurs du Pont de Flandre" (rue Cambrai Paris 19ème),

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Myriam nous proposait de réaliser "les portes du bonheur" pour l'hôpital des enfants Robert Debré. Nous avons ainsi passer deux heures à découper des coeurs de toutes les tailles et de toutes les couleurs dans des chutes de wax, que nous sommes venus coller sur des planches de bois. 

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Un atelier très inspirant qui nous a permis d'échanger avec Myriam et de saisir la portée de son travail comme outil de cohésion sociale et de poésie urbaine.

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Hébergé par Overblog