Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

My Cottoncloud

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>

Mes nuages j'espère que vous allez bien. En ce moment je suis pleine d'énergie, "une graine de champion" lol. Et après avoir assisté aux animations de la Journée Olympique Mondiale le 24 juin, il était temps de passer à l'action!

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Durant tout l'été, Le Pavillon de l'Arsenal propose un mur d'escalade de 13 mètres, au milieu des expositions, afin que petits & grands découvrent ce sport nouvellement intégré au programme olympique (objectif Tokyo 2020).

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Par un assemblage hybride avec la culture, cette installation unique s'inscrit dans la volonté de partager la candidature Paris 2024. Au pied du mur, une maquette numérique permet aussi de découvrir les installations olympiques projetées de manière interactive sur une cartographie du Grand Paris.

Tous droits réservés

Gratuite et sans inscription, cette activité est encadrée par un moniteur de la Fédération Française de la Montagne et de l'Escalade qui nous accueille, fournit le matériel et accompagne notre évolution jusqu'à la structure métallique de la verrière (si le coeur nous en dit lol).

 

Cette expérience m'a poussé à sortir de ma zone de confort et à relever un défi impressionnant. Je n'ai pas le vertige, mais comme l'expliquait notre moniteur, à partir d'une certaine hauteur on a tous la peur du vide qui s'installe. J'ai pris conscience que l'escalade est un sport extrêmement physique et stratégique qui nécessite de la détermination et une grande force mentale : ça n'a pas été simple de franchir les différents paliers jusqu'au 13 mètres...

 

On est seul face à ce mur et il faut trouver les meilleurs prises pour avancer. La respiration et la capacité de concentration jouent un rôle important tandis qu'on est en appui, tous les muscles tendus vers notre objectif. On pouvait tester trois couloirs d'escalade différents par groupe de six personnes et c'est seulement à mon dernier passage que j'ai réussi (trop fière de moi).

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Une fois au sommet, il faut redescendre en lâchant prise : SENSATION FORTE GARANTIE!!! La corde de rappel a bien ralenti la chute de 13 mètres et je rebondissais sur le mur en même temps pour faciliter le mouvement. En arrivant au sol, je suis retombée sur mes pieds comme un minou lol.

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

L'animation "Pavillon Vertical" se déroule jusqu'au 3 septembre : 

 

Au Pavillon de l'Arsenal

21 boulevard Morland - Paris 4ème

M°7 Sully Morland

Tel : 01 42 76 33 97

 

Horaires

du mardi au vendredi de 17h00 à 19h00

samedi et dimanche de 14h00 à 18h00

 

http://www.pavillon-arsenal.com/

 

ENJOY

Voir les commentaires

Il y a des jours où on fait des rencontres qui ravissent le coeur. J'ai une histoire de papilles à vous raconter, non plutôt une histoire de famille ;)

 

J'ai découvert  "Les Trois Chocolats" il y a quelques semaines, lors d'une dégustation improvisée. La petite boutique venait d'ouvrir dans le Marais et cherchait à se faire connaître du plus grand nombre.

 

Emiko m'a chaleureusement invité à entrer pour goûter une douceur et laissez-moi vous dire que c'était impossible de refuser : je venais de terminer mon sandwich et n'avais pas pris de dessert... C'est dingue comme j'ai toujours besoin de finir mes repas sur une note sucrée lol. Dans l'idéal c'est un fruit, mais parfois je me laisse totalement aller à ma gourmandise et ça fait du bien!

 

J'ai donc craqué pour une bouchée du "matcha caramel" : un délice de ganache au thé vert recouverte d'une mousse de vanille, d'une mousse de thé vert, d'un biscuit croquant, de caramel et de truffes au thé vert. Tous mes sens étaient en éveil... C'était beau et bon, si subtil, fondant et voluptueux en bouche que j'ai acheté deux "matcha caramel" à partager le soir-même avec ma Sasa.

Emiko Sano - Tous droits réservés

Emiko Sano - Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Au-delà de ce petit bonheur franco-japonais, j'ai été profondément touchée par l'histoire de Emiko et de sa famille.

 

"Tout a commencé avec une truffe en chocolat...

 

Né en 1902, Gensaku Sano, apprenti dans un hôtel de Tokyo, fit une rencontre qui changea son destin. Celle d'un cuisinier russe qui lui fît goûter une truffe en chocolat.

 

Bouleversé par ce goût exquis, il décida de partir pour un pays où il pouvait se consacrer à la confection de cette confiserie. C'est dans les années 20 qu'il entreprit un voyage en Europe, d'où il  revint en tant que véritable chocolatier et monta une petite boutique à Hakata en 1942.

 

Cependant, l'ombre de la deuxième guerre mondiale vint obscurcir sa route. Il fallait débourser 100 yens pour une petite truffe alors que 15 yens suffisaient à acheter du pain. Face a cette réalité, son chocolat restait tous les jours invendu. Pourtant Gensaku poursuivit sa quête de confection du chocolat, tourné vers l'authenticité du savoir-faire.

 

Fortement opposé à l'entêtement de son père, son fils Takashi Sano quitta le foyer, avant de réaliser que la renommée de son père c'était répandu parmi les artisans des provinces les plus éloignées. Il prit dès lors conscience que sa maîtrise de l'art du chocolat, acquise naturellement dans le commerce familial, avait fait de lui un chocolatier hors-pair. C'est ainsi que Takashi embrassa à son tour cette voie, afin de devenir l'artisan chocolatier qui dépasserait un jour son père. Sa boutique "Chocolate Shop" est aujourd'hui devenue incontournable pour les habitants de Hakata, nombreux à y faire la queue un sourire aux lèvres.

 

Veiller sur cette chocolaterie pour en faire un établissement centenaire et faire connaître ses produits hors du Japon était la vocation de Emiko Sano. Ayant fait ses armes chez Olivier Bajard et au Plazza Athénée, elle unit désormais les saveurs japonaises héritées de ses ancêtres à l'esprit qu'elle a cultivé en France, pour donner naissance à une nouvelle chocolaterie-pâtisserie dans cette ville de Paris qui a tant inspiré son grand-père, puis son père. L'histoire continue..."

 

Trois chocolats pour trois générations de chocolatier,

avec la touche matcha en plus!

 

*Le matcha est une fine poudre de thé vert consommée par les japonais depuis des siècles. Elle est utilisée essentiellement dans la cérémonie du thé.

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

 

Les Trois Chocolats

45 rue Saint-Paul - Paris 4ème

Tel : 01 44 61 28 65

M°1 Saint-Paul

http://les-trois-chocolats-paris.com/

https://fr-fr.facebook.com/lestroischocolats/

 

 

ENJOY

Voir les commentaires

Et si on prenait de la hauteur pour une fois? Je vous propose de monter avec moi dans le plus grand ballon du monde pour contempler Paris à 150 mètres d'altitude. La vue époustouflante à 360 degrés, sur plus de 20 kilomètres à la ronde, permet d'observer la Seine, la Tour Eiffel, le Sacré Coeur, la Défense, la Tour Montparnasse et la forêt de Meudon.

 

ON EN PREND PLEIN LES YEUX MES NUAGES!!!

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Vue sur le Parc André Citroën - Copyright mycottoncloud

Vue sur le Parc André Citroën - Copyright mycottoncloud

Vue sur la Seine - Copyright mycottoncloud

Vue sur la Seine - Copyright mycottoncloud

Vue sur la Tour Eiffel - Copyright mycottoncloud

Vue sur la Tour Eiffel - Copyright mycottoncloud

Vue sur le Sacré Coeur- Copyright mycottoncloud

Vue sur le Sacré Coeur- Copyright mycottoncloud

Vue sur la Défense - Copyright mycottoncloud

Vue sur la Défense - Copyright mycottoncloud

Vue sur la Tour Montparnasse - Copyright mycottoncloud

Vue sur la Tour Montparnasse - Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Cette expérience au coeur de la capitale est totalement insolite, excitante, écologique et citoyenne.

 

En plus d'être la montgolfière la moins polluante au monde grâce à l'usage d'un treuil électrique (pas besoin d'allumer les gaz), Ballon de Paris est aussi un observatoire atmosphérique. Depuis 2008, des capteurs embarqués permettent de relever puis d'étudier la qualité de l'air en permanence et en temps réel, avec la collaboration du CNRS (Centre Nationale de Recherche Scientifique) et d' Airparif (association de surveillance de la qualité de l'air en Ile de France).

 

Et si vous voyez Ballon de Paris changer de couleur, c'est simplement un tour de magie pour indiquer le taux de pollution en ville. Incroyable n'est-ce-pas? Je trouve le concept totalement super et ingénieux.

 

Petit conseil : appelez toujours avant de venir. Les vols ont lieu toute l'année mais dépendent des conditions météorologiques, notamment du vent...

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Ballon de Paris

Parc André Citroën

2 rue Cauchy - Paris 15ème

M°8 Balard ou RER C Javel

Tarif adulte : 12 euros / Session de 10 minutes

http://www.ballondeparis.com/

 

ENJOY

Voir les commentaires

En mai dernier, La Place accueillait l'exposition "Wu Lab" en hommage au Wu-Tang Clan, groupe mythique du hip-hop new-yorkais qui fêtera ses 25 ans en 2018. Disons que cet événement organisé dans le nouveau centre culturel hip-hop de la ville de Paris sous la canopée des Halles était une introduction aux festivités à venir ;)

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

La Place - Copyright mycottoncloud

La Place - Copyright mycottoncloud

La Place - Copyright mycottoncloud

La Place - Copyright mycottoncloud

Imaginée par Olivier Annet N'Guessan (journaliste et acteur de l'industrie hip-hop) et John Mook Gibons (cousin de RZA et PDG de Wu Tang Managment), cette rétrospective a rassemblé peintures, disques, affiches, livres, vêtements en série limitée, photographies, objets d'art..."L'idée étant de permettre au grand public de se plonger dans l'imaginaire du groupe dont le logo et l'esthétique ont inspiré de nombreux artistes".

 

Au-delà de l'exposition, le Wu Lab a proposé une série d'happening avec dj-set, rencontre des membres du Wu, projection du film documentaire "Wu, the story of the Wu-Tang Clan" et visites-ateliers "Kids'N Play" spéciale Wu Tang.

 

FROM MUSIC TO ART

Il faut croire que le Wu Tang n'a pas fini de marquer les esprits! 

Wu Lab - Tous droits réservés

Wu Lab - Tous droits réservés

Wu Lab - Tous droits réservés

Wu Lab - Tous droits réservés

Tous droits réservés

L'exposition était très originale, surprenante et hétéroclite. Je ne m'attendais pas du tout à ça mais c'était cool. L'espace d'un instant, le Wu Lab m'a ramené à la musique que j'écoutais quand j'étais ado lol. Je vous présente mes oeuvres et créations préférées.

Wu Lab - Copyright mycottoncloud

Wu Lab - Copyright mycottoncloud

Wu Lab - Copyright mycottoncloud

Wu Lab - Copyright mycottoncloud

Wu Lab - Copyright mycottoncloud

Wu Lab - Copyright mycottoncloud

Wu Lab - Copyright mycottoncloud

Wu Lab - Copyright mycottoncloud

Wu Lab - Copyright mycottoncloud

Wu Lab - Copyright mycottoncloud

Wu Lab - Copyright mycottoncloud

Wu Lab - Copyright mycottoncloud

Wu Lab - Copyright mycottoncloud

Wu Lab - Copyright mycottoncloud

Wu Lab - Copyright mycottoncloud

Wu Lab - Copyright mycottoncloud

Wu Lab - Copyright mycottoncloud

Wu Lab - Copyright mycottoncloud

Wu Lab - Tous droits réservés

Wu Lab - Tous droits réservés

Wu Lab - Tous droits réservés

Wu Lab - Tous droits réservés

Wu Lab - Tous droits réservés

Wu Lab - Tous droits réservés

Wu Lab - Copyright mycottoncloud

Wu Lab - Copyright mycottoncloud

Wu Lab - Copyright mycottoncloud

Wu Lab - Copyright mycottoncloud

Wu Lab - Copyright mycottoncloud

Wu Lab - Copyright mycottoncloud

Wu Lab - Tous droits réservés

Wu Lab - Tous droits réservés

Wu Lab - Tous droits réservés

Wu Lab - Tous droits réservés

Wu Lab - Copyright mycottoncloud

Wu Lab - Copyright mycottoncloud

Wu Lab - Copyright mycottoncloud

Wu Lab - Copyright mycottoncloud

Wu Lab - Copyright mycottoncloud

Wu Lab - Copyright mycottoncloud

Wu Lab - Copyright mycottoncloud

Wu Lab - Copyright mycottoncloud

Wu Lab- Copyright mycottoncloud

Wu Lab- Copyright mycottoncloud

Wu Lab - Copyright mycottoncloud

Wu Lab - Copyright mycottoncloud

Wu Lab - Tous droits réservés

Wu Lab - Tous droits réservés

Wu Lab - Copyright mycottoncloud

Wu Lab - Copyright mycottoncloud

La Place - Copyright mycottoncloud

La Place - Copyright mycottoncloud

Et si je montais  le son pour ambiancer la soirée, en souvenir des 90's?

A BETTER TOMORROW 

Un appel à sortir de la misère, de la violence, de la drogue, de la prostitution et des prisons pour repenser sa vie, faire des projets et concrétiser ses rêves, au risque que les prochaines générations suivent le mauvais chemin  # Rap Engagé # Rap conscient

Tous droits réservés

La Place Centre Culturel Hip-Hop

10 passage de la Canopée

75001 Paris

Tel : 01 70 22 45 48

http://laplace.paris/

https://fr-fr.facebook.com/LaPlaceHiphop/

Voir les commentaires

On quitte de nouveau la région parisienne pour un week-end entre amis yeeahhhh!!! Et c'est parti pour la deuxième manche de notre jeu, j'espère que ma "Dream Team" est en forme (cf. escapade à Cassis).

 

Dans la famille "Hommel" je demande le père, la mère avec son joli ventre arrondi et leur garçon. Ce petit monde vit à Valmont (près de Metz) donc on profite les uns des autres au moins une fois dans l'année. Vous avez deviné d'où viennent les "Hommel"? (réponse en fin d'article)

 

Je voulais vous raconter notre découverte du Parc animalier de Sainte-Croix à Rhodes : une réserve naturelle dédiée à la faune européenne et aux espèces mondiales menacées. Dans un écrin de verdure de 120 hectares, trois sentiers nous ont emmené à la rencontre de 1500 animaux issus de 100 espèces vivant en semi-liberté. C'était une journée pleine d'aventures et notre zouzouille n'en a pas perdu une miette (la sieste attendra lol).

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Nous sommes arrivés au parc en fin de matinée et avons commencé notre visite par :

  • la Ferme et ses animaux domestiques (les chèvres naines sont très joueuses et câlines)
  • le Monde des Etangs avec ses oiseaux, reptiles et amphibiens (j'ai pensé à demander aux cigognes si elles amenaient vraiment les bébés lol) 
  • le Cratère des Insectes (ma plus grande phobie, j'en ai encore des frissons...)
  • le Voyage de Néo et ses espèces en voie de disparition ou d'extinction (mission biodiversité opérationnelle)

 

C'est dans ce dernier parcours que j'ai eu un véritable coup de coeur pour les pandas roux et le couple de gibbons à favoris roux, plus petit représentant des grands singes. Ces deux espèces asiatiques sont en danger à cause de la destruction et de de la transformation de leur habitat naturel.

Pandas roux - Copyright mycottoncloud

Pandas roux - Copyright mycottoncloud

Pandas roux - Tous droits réservés

Pandas roux - Tous droits réservés

Pandas roux - Tous droits réservés

Pandas roux - Tous droits réservés

Pandas roux - Tous droits réservés

Pandas roux - Tous droits réservés

Femelle gibbon à favoris roux - Copyright mycottoncloud

Femelle gibbon à favoris roux - Copyright mycottoncloud

Couple gibbons à favoris roux - Tous droits réservés

Couple gibbons à favoris roux - Tous droits réservés

Après le pique-nique, nous avons exploré une autre partie du parc avec : 

  • la Forêt Carnivore et ses félins (attention aux moustaches qui chatouillent)
  • la Vallée et ses grands prédateurs, suivis des charognards (gestion des restes assurée)
  • la Terre des Loups et ses hurlements (je crois que c'est la pleine lune ce soir...)
  • la Terre des Ours et ses grognements (oupsy j'ai oublié le pot de miel)
  • le Grand Nord et ses animaux venus de l'Arctique (un vent de fraîcheur souffle)
  • la Faune Importée et ses animaux introduits en Europe (immigration forcée)
  • l'Ile aux Lémuriens et ses bondissements (quel esprit de famille)

 

Cette fois, j'ai particulièrement craqué pour les loups blancs de l'Arctique, appelé "docteur des animaux" par les inuites car ils chassent uniquement les plus faibles des troupeaux ; les lynx boréal, plus gros félins d'Europe ; et les lémuriens maki catta de Madagascar, une espèce matriarcale (girl power) en grande vulnérabilité car prisée pour sa viande ou capturée comme animal de compagnie.

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Loup blanc de l'Arctique - Copyright mycottoncloud

Loup blanc de l'Arctique - Copyright mycottoncloud

Loups blancs de l'Arctique - Tous droits réservés

Loups blancs de l'Arctique - Tous droits réservés

Lynx boréal - Tous droits réservés

Lynx boréal - Tous droits réservés

Lynx boréal - Tous droits réservés

Lynx boréal - Tous droits réservés

Lémuriens maki catta - Tous droits réservés

Lémuriens maki catta - Tous droits réservés

Lémuriens maki catta - Tous droits réservés

Lémuriens maki catta - Tous droits réservés

Lémuriens maki catta - Tous droits réservés

Lémuriens maki catta - Tous droits réservés

Le parc est immense et nous n'avons pas eu le temps de tout faire. Mais pour ceux qui veulent s'attarder, il est possible de louer des cabanes, des lodges et des yourtes pour passer la nuit. Ces hébergements écologiques fondus dans la nature offrent une vue incroyable sur les animaux tout en respectant leur intimité et leur bien-être.  

Tous droits réservés

Tous droits réservés

On a tous passé un super moment! En y repensant, ce parc est assurément une réserve d'émotions : la joie, l'étonnement, la surprise, l'émerveillement mais aussi la peur et le dégoût (dur dur de faire face à sa phobie) ou encore la frustration (le glouton et le porc-épic n'ont pas voulu se montrer lol). Si vous êtes de passage dans la région, n'hésitez pas à y aller!

 

On se quitte sur notre petit jeu...

 

Réponse

La famille "Hommel" est française, de Lorraine plus précisément. Thierry Hommel est le nom du pâtissier-chocolatier qui fait le plus divin des gâteaux au fromage blanc, un de leurs desserts préférés. Je ne me suis pas encore remise d'y avoir goûté lol.

 

Félicitations à ceux qui avaient trouvé!

Cette deuxième manche était pus difficile à remporter

Mais notre "Dream Team" marque encore un point ;)

 

 

Parc Animalier de Sainte-Croix

57810 Rhodes

http://parcsaintecroix.com/fr/

 

 

ENJOY

 

PS : Bienvenue au monde à notre petit ange qui a pointé le bout de son nez depuis ce fameux week-end. J'ai hâte de te rencontrer et t'embrasse très très fort. Tu combles tout le monde de bonheur et de paix, c'est une bénédiction de t'avoir dans nos vies ma douce. <3 <3 <3

Voir les commentaires

Je pars souvent pour de longues balades dans Paris. La capitale est tellement grande qu'il y a toujours des endroits insoupçonnés et une surprise au coin de la rue. J'adore marcher sans savoir où je vais précisément et ça peut durer des heures (un nuage dans la ville)

 

J'observe les gens et la vie autour de moi, je fais une pause dans un parc, je pense, je lis, je parle à des inconnus, j'entre dans des boutiques pour en ressortir les mains vides lol. Et le plus réjouissant, c'est quand je fais la connexion entre des quartiers dans lesquels je descends habituellement en métro ou RER. Alors que je connais les transports en commun sur le bout des doigts, un nouveau plan de Paris se dessine pas à pas dans ma tête et mes repères changent totalement. 

 

CLASICO ARGENTINO fait parti de ces bonnes adresses que j'ai découvertes parce qu'arrive toujours un moment où je meurs de faim! J'étais près de la Place des Vosges lorsque l'odeur délicieuse des empanadas chauds qui se répandait dans la rue m'a attirée. J'ai pensé que je pourrais en grignoter quelques uns sur le pouce en attendant de faire un vrai repas, mais croyez-moi ces argentins se suffisent à eux-même.

 

J'ai commandé une lunch box à emporter avec les empanadas "choriempa", "verdura" et "jamon y queso" (à la carte), une salade, une boisson et une glace (pistache me voilà). J'ai savouré mon festin d'empanadas sur la pelouse de la Place des Vosges : la pâte était croustillante au dessus et fondante à l'intérieur avec une farce généreuse et goûtue. Un pur délice argentin mes nuages!

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

En plus du restaurant, Clasico Argentino est aussi un foodtruck. Maintenant, si vous le croisez dans les rues de Paris vous saurez quoi faire ;)

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Clasico Argentino

8 rue du Pas de la Mule

75003 Paris

Tel : 01 71 28 93 26

 

ENJOY

Voir les commentaires

Aujourd'hui, je commence la série des "TIC-Tac". Ma façon de parler des nouvelles Technologies d'Information et de Communication que je kiffe. J'espère que vous êtes prêts car ici tout sera à base d'applications, logiciels, plateformes numériques, réseaux sociaux etc. Mon côté geek ;)

 

Je vous partage sans plus tarder mon énorme coup de coeur pour URBACOLORS. Lancée en 2011 par Matthieu Olivier et Aurélien Michaud, cette application et son site internet entièrement dédiés au street art permettent de poser un regard différent sur la richesse graphique des villes partout dans le monde. Qui n'a jamais remarqué une mosaïque "space invader" près d'un panneau de rue ou un graff impressionnant sur le rideau d'un magasin? En quelques années, le street art est devenu incontournable, constituant un mouvement artistique engagé, gratuit et accessible qui me passionne totalement (clin d'oeil au frérot).

 

Urbacolors s'est inspiré de cette démarche de création urbaine pour proposer à ses utilisateurs de capturer, géolocaliser et partager le street art autour d'eux. Le site vient compléter l'application et permet de consulter l'ensemble des clichés à travers une galerie classée par noms d'artiste ou d'utilisateur. En créant notre espace personnel, on peut collectionner et découvrir des oeuvres, s'abonner aux comptes d'autres contributeurs, échanger notre point de vue sur une création, discuter d'art urbain ou consulter la page de nos artistes préférés. 

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Urbacolors apporte une dimension résolument ludique à la découverte de l'art urbain. Les villes deviennent les terrains de chasses au trésor géantes où il faut dénicher du street art. Un moyen de concurrencer les Pokémons Go et de marcher le nez en l'air plutôt que le regard au sol (attention aux crottes de chien quand même lol).

 

Le plus magique dans tout ça, c'est que l'utilisation collective et participative d'Urbacolors permet de créer un musée virtuel et mondial du street art pour garder en mémoire ces oeuvres éphémères par essence. Je vous laisse avec une partie de ma collection personnelle et vous retrouve très vite dans un prochain post.

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Urbacolors est téléchargeable gratuitement sur iOs et Android

https://www.urbacolors.com/fr

https://fr-fr.facebook.com/Urbacolors/

 

ENJOY

Voir les commentaires

Direction le sud pour un long week-end ensoleillé!!! J'aime parcourir la France pour retrouver mes amis et vadrouiller selon mes envies. Même si je rêve souvent de destinations lointaines, je n'oublie jamais que mon pays a aussi de quoi m'émerveiller.

 

Et si on jouait au Jeu des 7 Familles?! Cette nouvelle version est basée sur les spécialités culinaires que je mange dans chaque foyer lorsque je suis de passage, car j'ai la chance d'avoir des amis qui partagent mon amour de la nourriture.  Tout d'abord, nous jouons dans la même équipe. En plus de réunir les membres d'un clan (ça je m'en occupe), il faudra également trouver son origine (là je compte sur vous). C'est parti...je commence!

 

Dans la famille "Pho bo", je demande le père, la mère et les deux garçons. Tout ce petit monde a quitté la région parisienne pour Toulon mais on essaye de se voir dès que possible. L'occasion de passer de bons moments ensemble et de visiter la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur. Alors de quel pays viennent les "Pho bo"? Vous avez deviné? (réponse en fin d'article)

 

Notre journée à Cassis avait un goût de paradis. Nous avons laissé  la voiture en ville et sommes partis en ballade dans la Calanque de Port-Miou ("meilleur port" en provençal). Cette ancienne carrière de calcaire séparée de la rade de Cassis par la Presqu'île et les falaises constitue un abri naturel pour les bateaux, qui sont environ 500 à y mouiller durant l'année. 

 

Le site est magnifique avec plusieurs sources d'eau douce plongeant dans une eau turquoise, le tout entouré de pinède. Après avoir longuement marché, nous avons savouré notre pique-nique avant une petite sieste à l'ombre et une multitude de jeux (les petits étaient inépuisables lol).

 

Calanque de Port Miou - Copyright mycottoncloud

Calanque de Port Miou - Copyright mycottoncloud

Calanque de Port Miou - Copyright mycottoncloud

Calanque de Port Miou - Copyright mycottoncloud

Calanque de Port Miou - Copyright mycottoncloud

Calanque de Port Miou - Copyright mycottoncloud

Calanque de Port Miou - Copyright mycottoncloud

Calanque de Port Miou - Copyright mycottoncloud

Calanque de Port Miou - Copyright mycottoncloud

Calanque de Port Miou - Copyright mycottoncloud

Nous avons passé la fin de l'après-midi sur la plage du Bestouan entre glaces et baignade. La vue sur le Cap Canaille était à couper le souffle avec ces déclinaisons de tons ocres et orangés. 

 

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Plage du Bestouan - Copyright mycottoncloud

Plage du Bestouan - Copyright mycottoncloud

Cap Canaille - Copyright mycottoncloud

Cap Canaille - Copyright mycottoncloud

Plage du Bestouan - Copyright mycottoncloud

Plage du Bestouan - Copyright mycottoncloud

Réponse

La famille "Pho bo" est vietnamienne. Ce plat est une soupe de nouilles de riz au boeuf que l'on mange avec du citron vert et du piment. Miammmm...

 

Félicitations à ceux qui avaient trouvé!

Notre "Dream Team" marque un point ;)

 

ENJOY

Voir les commentaires

LE FESTIVAL 100% AFRIQUES s'est déroulé à la Villette du 29 mars au 28 mai et c'était incroyable! Parce que la création n'en finit pas d'élargir ses horizons aux artistes du continent, la deuxième édition du Festival 100 % nous a présenté la scène contemporaine africaine dans toute sa diversité : danse, théâtre, musique, mode, design, exposition, création culinaire...pour deux mois intenses et colorés dont j'ai profité à fond.

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Premier temps fort de mon festival avec Les Grandes Personnes, pour une déambulation aux sons du Burkina Faso. Ce collectif d'artistes basé à Aubervilliers a émerveillé petits & grands en animant cinq marionnettes géantes qui se sont mises à danser parmi nous. Et quels personnages! Je me suis amusée à leur donner des noms et à leur inventer une histoire, tellement ils étaient vivants à notre contact.

 

Je vous présente

*Ali, le petit vieillard que tout le monde adore dans le quartier. C'est l'âme de la communauté : un botaniste hors-pair, spécialiste des plantes médicinales et de la pharmacopée traditionnelle, toujours prêt à rendre service. Il a une mémoire infaillible et une grande sagesse, si bien que tout le monde lui demande conseil quand il y a un souci. Il écoute avec attention et ne juge jamais personne. Sa femme est décédée depuis trois ans et il pense à elle tous les jours.

 

*Maïssa, la jeune mère célibataire montée à la capitale pour se lancer dans le commerce du wax. Elle encourage les filles du quartier a étudié sérieusement à l'école et à avoir de l'ambition pour construire leur avenir. Elle répond aussi à leur question sur la puberté et la sexualité car le sujet est tabou dans certaines familles. Pourtant, Maïssa est convaincue qu'une femme qui connait son corps peut faire les bons choix pour le respecter, le protéger et devenir mère quand elle l'aura désirée. Sa petite Djéné adore être portée au dos, elle commence tout juste à marcher.

 

*Kodjo, l'étudiant en architecture qui donne bénévolement des cours de soutien scolaire aux élèves en difficultés. C'est un génie des maths, il adore taper un foot avec ses potes les dimanches et porte souvent de belles chemises en wax que sa maman confectionne sur mesure. Depuis quelques temps, il insiste pour aller acheter lui-même les tissus à la boutique de Maïssa...

 

*Alassane, l'entrepreneur qui développe l'installation de panneaux solaires afin de garantir l'accès à l'électricité pour tous. Aujourd'hui, il a sorti son plus beau costume car il avait rendez-vous avec des investisseurs importants.

 

*Gladys, la guadeloupéenne au madras qui a quitté son île pour visiter l'Afrique, terre de ses ancêtres. Elle est arrivée au Burkina Faso depuis un mois et loue une chambre dans la maison commune où vivent Kodjo, sa maman et Ali. Ce dernier lui enseigne des bases de swahili pour la prochaine étape de son voyage. Elle aime aussi s'asseoir dans la cour pour aider les femmes à cuisiner. 

 

Tout ce beau monde danse dans les rues de Ouagadougou car Alassane a réussi à convaincre les investisseurs pour développer son entreprise. La poussière tombe des pieds et la fête dure jusque tard dans la nuit entraînant tout le quartier au rythme des balafons et percussions. Les étoiles brillent dans le ciel autant que dans leurs yeux. 

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Tous droits réservés

Deuxième temps fort de mon festival, l'exposition Afriques Capitales m'a embarqué dans la ville de toutes les villes pour questionner la pensée africaine à travers les réalités urbaines et contemporaines qui transforment le continent, les modes de vie et les façons d'être ensemble.

 

"Si l'on prétend qu'il existe une communauté africaine, une relation intime entre les différents pays d'Afrique, et la diaspora à travers le monde, c'est bien dans la structuration des villes qu'elle est le plus palpable. Se perdre fait partie du jeu : les rumeurs de la circulation, les lieux d'échanges et de rencontres sont partout animés par des voix et des exclamations, donnant à chaque ville sa tonalité propre.

Il n'y a jamais une ville, mais des villes. Comment dans le même espace géographique, cohabitent des réalités contradictoires et tout à la fois complémentaires? Comment les citadins organisent-ils un réseau parallèle de relations et d'interdépendances? Comment redéfinissent-ils la ville à l'intérieur même de ses propres frontières et produisent-ils une cartographie qui répond à d'autres besoins que ceux abordés par les urbanistes? Notre pari a été d'inventer une ville qui n'appartient à personne, mais dans laquelle chacun pourrait trouver des repères qui lui soient personnels. L'essentiel étant de faire surgir une vérité différente dans un monde que le visiteur ne pourra revendiquer totalement.

Nous entendons le contraindre à penser à l'altérité en des termes nouveaux car l'art construit des formes effective de communauté : des communautés entre objets et images, entre images et voix, entre visages et paroles, qui tissent des rapports entre des passés et un présent, entre des espaces lointains et un lieu plus proche".

Simon Njami, commissaire de l'exposition

 

Dans la Grande Halle de la Villette, une cinquantaine d'artistes africains venus du Nigéria, du Maroc, d'Egypte, de Madagascar, de la République Démocratique du Congo, du Ghana, du Kenya, du Bénin, de Côte d'Ivoire, d'Afrique du Sud, d'Angola, du Malawi, d'Algérie, de Tunisie, du Soudan, du Mali, des Etats-Unis, du Mozambique, du Gabon, d'Ethiopie, du Cameroun, du Sénégal et de France, ont ainsi imaginé et matérialisé cette ville incroyable.

 

Un voyage enthousiasmant, surprenant et poétique fait de peinture, sculpture, photographie, vidéo, son, numérique et installations, comme une interprétation universelle et intime de l'Afrique urbaine et contemporaine. Je vous partage les oeuvres qui m'ont le plus touchées et marquées...

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

J'ai pris beaucoup de plaisir à m'attarder dans "Le Salon", un espace d'interaction conçu par Hassan Hajjaj, avec des meubles d'objets récupérés (cagettes de coca-cola, pots de peinture, toiles cirées, nattes tissées, chutes de wax) et des portraits déjantés. 

 

Au programme télé, "Karima, a day in the life of henna girl", un film documentaire réalisé à Marrackech par notre artiste. On suit Karima, mère, épouse, artiste de henné, icône locale et diplômée de "Jamaa Fena" (l'université de la vie de rue). Connu pour traverser Marrakech à vélo ou à moto avec ses voiles, abayas et djellabas volant dans son sillage, Karima est une femme normale qui travaille huit ou dix heures par jour. Une vision complexe des rôles de genre islamique contemporains.

Le Salon 2017 - Hassan Hajjaj - Copyright mycottoncloud

Le Salon 2017 - Hassan Hajjaj - Copyright mycottoncloud

Le Salon 2017 - Hassan Hajjaj - Tous droits réservés
Le Salon 2017 - Hassan Hajjaj - Tous droits réservés
Le Salon 2017 - Hassan Hajjaj - Tous droits réservés
Le Salon 2017 - Hassan Hajjaj - Tous droits réservés
Le Salon 2017 - Hassan Hajjaj - Tous droits réservés
Le Salon 2017 - Hassan Hajjaj - Tous droits réservés
Le Salon 2017 - Hassan Hajjaj - Tous droits réservés
Le Salon 2017 - Hassan Hajjaj - Tous droits réservés
Le Salon 2017 - Hassan Hajjaj - Tous droits réservés
Le Salon 2017 - Hassan Hajjaj - Tous droits réservés
Le Salon 2017 - Hassan Hajjaj - Tous droits réservés
Le Salon 2017 - Hassan Hajjaj - Tous droits réservés

Le Salon 2017 - Hassan Hajjaj - Tous droits réservés

Tous droits réservés

Toujours dans une évocation de l'islam, "The Minaret", construit par Moataz Nasr dévoile une architecture hybride, faite de bois et de cristal, illuminée de l'intérieur. Cette sculpture inspirée par la philosophie soufiste, représente un monument à l'amour et à la compréhension universelle.

The Minaret 2012 - Moataz Nasr - Tous droits réservés

The Minaret 2012 - Moataz Nasr - Tous droits réservés

En levant les yeux, "Falling Houses" de Pascale-Martine Tayou constituées d'impressions sur bois, représentent la maison des dogmes, des joies, du répit, des peur, des frustrations, du malheur et du bonheur. Une maison qui ressent les émotions et vibre à l'image des êtres qui l'habite.

Falling Houses 2014 - Pascale Marthine Tayou - Tous droits réservés

Falling Houses 2014 - Pascale Marthine Tayou - Tous droits réservés

Un arrêt à "Africa Untitled" d'Ato Malinda, nous ramène à la Conférence de Berlin en 1885, lorsque les grandes puissances coloniales se sont partagées le continent. De spectateurs à acteurs, nous sommes invités à réarranger puis à renommer l'Afrique, dont les pays et frontières actuels n'existent que depuis 132 ans. Une réflexion profonde sur le colonialisme, le post-colonialisme et la nécessité pour les peuples africains de redéfinir leur continent, afin de transcender ces frontières qui les ont divisées, emprisonnées, blessées et meurtries au sein de nations qui n'étaient pas les leurs.

Africa Untitled 2017 - Ato Malinda - Tous droits réservés

Africa Untitled 2017 - Ato Malinda - Tous droits réservés

Dans cette démarche,"Les Points de Résistance" d'Emo de Medeiros, sont une belle source d'inspiration. Cette installation sonore et numérique, illustrée de sept couleurs symboliques, fait résonner de manière aléatoire des combats menés pour la défense des libertés. On peut y saisir au hasard des extraits de discours politiques, de chansons, de poèmes ou d'essais. L'Afrique a besoin d'homme et de femmes profondément libres, engagés et instruits pour faire sa Révolution...

Points de résistances 2017 - Emo de Meideros - Tous droits réservés

Points de résistances 2017 - Emo de Meideros - Tous droits réservés

Alexis Peskine nous dévoile justement le portrait de "Niinen", comme autant de clous sur des lattes de bois vieillies à la terre et au café. Les clous symbolisent l'énergie mais aussi une certaine fragilité, avec le besoin de se fixer, de trouver une accroche, d'incarner quelque chose dans un tout, de trouver son identité et de prendre sa place dans la société.

 

Il nous montre aussi "The Raft of Medusa", un court-métrage métaphorique et poétique sur la crise migratoire en Europe, directement inspirée du Radeau de la Méduse de Théodore Géricault.  

On y voit tout d'abord des femmes et des hommes noirs, entre la vie et la mort, sur un radeau improvisé. Puis à Paris, un prince arpentant les rues avec une couronne de tours Eiffels dorés et un boubou taillés dans des cabas en plastiques à carreaux, figure sublimée du "bana-bana", vendeur à la sauvette. Nous voilà ensuite à Dakar, dans l'atelier d'un jeune peintre dont les oeuvres se retrouvent entre les mains du prince des "bana-bana" qui parcourt les rues parisiennes au son d'une musique méditative. On aperçoit notamment la devanture du Musée National de l'Immigration sur laquelle sont figés les anciens combattants sénégalais... Et soudain, cette glorieuse femme noire, qui nourrit un bébé blond en lui donnant des bouchées de thieboudienne. De son téton, coule un filet d'or pour l'enfant dont elle est la nourrice. Un dernier regard sur le radeau en pleine mer avec des corps pétrifiés et des visages fermés.

De cette oeuvre tragique émanent le fantastique et la violence, la faiblesse et la force, la fatalité et l'espoir, au même titre que les histoires de migrants qui traversent déserts, terres hostiles, mers et océans. Les pays d'où ils viennent contribuent à la richesse de l'Europe depuis des siècles, mais pourtant elle continue de les rejeter...

Niinen 2017 - Alexis Peskine - Tous droits réservés

Niinen 2017 - Alexis Peskine - Tous droits réservés

The Raft of Medusa 2015 - Alexis Peskine - Tous droits réservés
The Raft of Medusa 2015 - Alexis Peskine - Tous droits réservés

The Raft of Medusa 2015 - Alexis Peskine - Tous droits réservés

En parallèle, l'installation photographique "Ouakam Fractals" de Sammy Baloji nous dévoile les transformations urbaines d'un village de Lebous situé dans un quartier de Dakar. Les Lébous sont des pêcheurs pratiquant une religion animiste traditionnelle, où arbres, morceaux de murs et même décharge sont des entités habitées par des esprits. Les espaces publics spécifiques du vieux village - un labyrinthe de chemins délimités par des habitations en bois peintes en bleu, par le gris des parpaings des nouvelles constructions - sont le théâtre des débats collectifs et médiations au changement.

Ouakam Fractals 2015 - Sammy Baloji - Tous droits réservés

Ouakam Fractals 2015 - Sammy Baloji - Tous droits réservés

La visite se poursuit et je découvre avec curiosité Pume Bylex, qui  a choisit de reproduire un monde à la mesure de sa pensée dans l'installation "Pourquoi Bylex? Pume". Un débordement créatif et inventif qui renoue avec l'époque de la Renaissance, permettant à l'artiste d'être à la fois philosophe, ingénieur, mathématicien et agronome. 

Pourquoi pas Bylex? Pume 2017 - Pume Bylex - Tous droits réservés

Pourquoi pas Bylex? Pume 2017 - Pume Bylex - Tous droits réservés

Le "Labyrinth" de Youssef Limoud m'attire instinctivement par son architecture de l'impossible entre ordre et chaos, structure et ruines, fragilité du corps humain face à violence de cette réalité imposante dans ses aspects métaphoriques et littéraux. On se perd dans la destruction environnante qui ne cesse jamais de menacer notre existence, sachant qu'elle-même constitue également une sorte de labyrinthe.

Labyrinth 2017 - Youssef Limoud - Tous droits réservés

Labyrinth 2017 - Youssef Limoud - Tous droits réservés

Dans ces moments, de profondes solitudes, de désespoir et d'introspection, il est toujours bon de revenir à nos racines, l'essence de l'énergie qui nous anime.

 

"Je suis africain" de François-Xavier Gbré confronte cette vérité, à la souveraineté de pays cédant à la prédominance des autres dans les sphères de pouvoir. Dispositif lumineux et enseigne à tout vendre, la signalétique au-dessus de la calligraphie chinoise en volume relève de l'expérience du "made in China" omniprésent, qui laisse aussi ses traces mémorielles et prospectives sur les sociétés africaines, entraînant des changements structurels loin des valeurs dites traditionnelles.

Je suis africain 2016 - François Xavier Gbré - Tous droits réservés

Je suis africain 2016 - François Xavier Gbré - Tous droits réservés

"Continuum" de Maurice Pefura joue avec les volumes et les espaces et fait émerger un lieu transparent de combinaisons contradictoires entre architecture et poésie pour explorer la complexité de notre être avec toutes ses impasses.

Continuum 2017 - Maurice Pefura - Tous droits réservés

Continuum 2017 - Maurice Pefura - Tous droits réservés

William Kentridge, nous invite ensuite à une marche en réponse à l'esclavage, la colonisation et l'apartheid. "More Sweetly Play The Dance", inspirée du cinéma d'animation et projetée sur huit écrans, est une danse en procession pour éloigner la mort, un cortège composé de ceux qui ont été dépourvus d'une vie pleinement réalisée à cause de la guerre ou de la dictature.

More Sweetly Play The Dance 2015 - William Kentridge - Tous droits réservés

More Sweetly Play The Dance 2015 - William Kentridge - Tous droits réservés

Tous droits réservés

Des millions de personnes quittent leur terre natale pour ces raisons et Abdulrazaq Awosefo fait justement allusion au phénomène migratoire dans "A Thousand Men Can Not Build A City" ; au fait de séjourner dans une succession de temps, de lieux, de villes, de pays ou de continents sans jamais se sentir chez soi.

A Thousand Men Can Not Build A City 2017 - Abdulrazaq Awofeso - Tous droits réservés

A Thousand Men Can Not Build A City 2017 - Abdulrazaq Awofeso - Tous droits réservés

Nabil Boutros quant à lui, exprime dans "Un Rêve", la capacité qu'il y a en chacun à refuser de regarder la réalité lorsqu'elle est trop dure et cruelle à affronter. La symbolique du nuage opère alors : il est celui qui obscurcit le ciel, nous cachant du soleil qu'on ne peut regarder en face, de cette réalité qu'on ne saurait voir et accepter.

Un rêve 2016 - Nabil Boutros - Tous droits réservés

Un rêve 2016 - Nabil Boutros - Tous droits réservés

Pour finir, je m'approche des mystérieuses "Négociations amoureuses acte V" de Joël Andrianomearisoa. Les miroirs s'élèvent comme des immeubles dans la nuit et semblent narguer la vanité narcissique qui se cachent derrière les relations affectives et le rapport à l'autre.

Négociations sentimentales acte V 2014 - Joël Andrianomearisoa - Tous droits réservés

Négociations sentimentales acte V 2014 - Joël Andrianomearisoa - Tous droits réservés

Dans le cadre du Mois de la photo du Grand Paris, l'exposition Afriques Capitales se prolonge en accès libre dans les jardins du parc de la Villette jusqu'au 3 septembre. J'ai profité de cette grande respiration pour faire le lien avec tout ce que je venais de vivre à l'intérieur. 

City life 2015 - Aida Muluneh - Copyright mycottoncloud

City life 2015 - Aida Muluneh - Copyright mycottoncloud

Untitled 2014 - Mimi Cherono Ng'ok - Tous droits réservés

Untitled 2014 - Mimi Cherono Ng'ok - Tous droits réservés

Denkinesh birth on ground 2016 - Aida Muluneh - Copyright mycottoncloud

Denkinesh birth on ground 2016 - Aida Muluneh - Copyright mycottoncloud

Growing in Darkness 2012/2015 - Mario Macilau - Copyright mycottoncloud

Growing in Darkness 2012/2015 - Mario Macilau - Copyright mycottoncloud

Growing in Darkness 2012/2015 - Mario Macilau - Copyright mycottoncloud

Growing in Darkness 2012/2015 - Mario Macilau - Copyright mycottoncloud

Growing in Darkness 2012/2015 - Mario Macilau - Copyright mycottoncloud

Growing in Darkness 2012/2015 - Mario Macilau - Copyright mycottoncloud

The Raft of Medusa : Aicha 2015 - Alexis Peskine - Copyright mycottoncloud

The Raft of Medusa : Aicha 2015 - Alexis Peskine - Copyright mycottoncloud

Troisième et dernier temps fort de mon festival, un passage obligé au pop-up store du Marché Noir, pour jeter un oeil aux sapes ramenées d'Afrique par le styliste et chineur togolais Amah Ayivi. Une sélection pointue de vêtements, chaussures, accessoires vintages et chics qui n'attendaient que les gens stylés!

Le Marché Noir - Pop Up Store - Tous droits réservés

Le Marché Noir - Pop Up Store - Tous droits réservés

Le Marché Noir - Pop Up Store - Tous droits réservés

Le Marché Noir - Pop Up Store - Tous droits réservés

Le Marché Noir - Pop Up Store - Tous droits réservés

Le Marché Noir - Pop Up Store - Tous droits réservés

Le Marché Noir - Pop Up Store - Tous droits réservés

Le Marché Noir - Pop Up Store - Tous droits réservés

Le Marché Noir - Pop Up Store - Tous droits réservés

Le Marché Noir - Pop Up Store - Tous droits réservés

Voilà tout pour ce Festival 100% Afriques! Il y avait pleins d'autres événements organisés (théâtre, concerts, danse etc.) mais impossible de tout faire lol.

 

Enjoy

Voir les commentaires

En y repensant, c'est vraiment drôle d'avoir été au Lavomatic avec mon frère. Quand on a autant partagé ses "corvées lessive" avec une personne, on est liée à vie croyez-moi ;)

 

Je ne sais pas comment ça fonctionnait chez vous, mais à partir de l'entrée au collège "notre dada" a organisé les tours de courses, cuisine, vaisselle, ménage et lessive selon un planning qui ne laissait rien au hasard lol. Je crois qu'on a échappé au repassage car elle avait peur qu'on crame nos vêtements et les siens par la même occasion ; mais pour le reste "notre dada" partait du principe qu'on vivait ensemble et que dans sa maison les tâches ménagères étaient l'affaire de tout le monde, fille comme garçon. 

 

Et ne lui parlez pas de féminisme! C'est juste la façon dont elle a été élevée dans le Togo des années 50, en ayant grandi avec une vingtaine d'employés de maison. Malgré une vie privilégiée qu'elle avait construite en partant de rien et à force de travail, "notre mamagan" tenait à ce que chacun de ses enfants apprenne à effectuer les tâches domestiques, sachant qu'il n'y aurait pas toujours des gens pour faire à leur place. 

 

Tout ça pour dire que le Lavomatic m'a réconcilié avec les "corvées lessive" et que j'étais heureuse de partager ce moment avec celui qui a le même vécu à ce sujet lol. Ce "bar à cocktails, vins et petits plats" caché au premier étage d'une laverie, derrière une porte de séchoir est à la fois : surprenant, original, pop, branché et cosy.

 

On s'est posés sur les balançoires pour boire nos cocktails, grignoter des croustillants de gambas et parler tranquillement sur une playlist groovy. On a même réussi à embarquer le serveur dans un délire avec nos petits mouvements de danse rythmés et irrésistibles lol. Il s'est attardé un peu avec nous, sourire aux lèvres, nous confiant combien mon Kinou & moi lui faisions penser à son frère & lui. Maintenant, je peux aussi avoir une "pensée bonheur" quand je lance une machine à laver ;)

 

Conseil : arrivez tôt pour avoir de la place car l'endroit est petit...

 

Enjoy

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

LAVOMATIC

30 rue René Boulanger 75010 Paris

M°5 République

https://www.lavomatic.paris/

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>
Haut

Hébergé par Overblog