Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

My Cottoncloud

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>
City Tour n°2 : Le bonheur de papillonner

Aujourd'hui je vous fais découvrir des endroits cachés et éphémères de Paris, histoire de prolonger le souvenir "des jours heureux". J'ai papillonné de l'un à l'autre tout l'été et il reste encore du temps pour en profiter.

 

Première pause au Café A, transformé en  PLAZA HAVANA depuis le mois de juin. Ce petit quartier cubain imaginé par Havana Club à deux pas de la Gare de l'Est est magnifiquement coloré et vivant avec: des fresques murales, des performances, des concerts, des cours de salsa et de cocktails. Mon mojito était juste délicieux, peut-être parce que c'est moi qui l'ait fait lol. 

 

Plaza Havana

au Café A jusqu'au 30 septembre

148 rue du Faubourg Saint-Martin, Paris 10ème

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Copyright Havana Club

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Deuxième pause à GRAND TRAIN pour une journée sur les rails. Le collectif Ground Control s'installe dans le centre de maintenance désaffecté de la Chapelle pour une vadrouille entre passé et présent.

 

Un lieu unique de 2000 m2 aménagé en collaboration avec la SNCF pour découvrir le patrimoine culturel des chemins de fer dans une ambiance hyper cool : petits et grands sont émerveillés devant la collection des 25 locomotives retraçant l'histoire des trains français. Ce n'est que le début... 

 

Il y a aussi : le marché des producteurs, des transats et terrains de pétanque sur les rails, la ferme urbaine de la SAUGE (Société d'Agriculture Urbain Généreuse et Engagée), un poulailler, des corners en folie (bars, restaurants, pâtisseries, épiceries)un tatoueur, un barbier, une friperie, un antiquaire, le Bon Coinun ciné-clubune 1ère classe de train Corail pour se poser, la salle "comité du personnel" (babyfoot, billard, flippers et boule à facettes), la salle des maquettes, une bibliothèque participative, une salle d'objets trouvés animés, un vestiaire de cheminots, une garderie et une librairie-papeterie aux affiches vintage. 

 

La programmation est également très riche pour répondre à des envies artistiques et culturelles variées. On s'est laissée tenter par le cours de salsa cubaine et de bachata, après un repas au saveurs indiennes chez Naan et un brin de causette avec la prof de massage pour bébés. Mais il y a tant d'autres choses à faire!

 

Si vous passez au 26 ter rue Ordener Paris 18ème, montez à bord du Grand Train!

Le voyage continue jusqu'au 16 octobre! 

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

La ferme urbaine - Copyright mycottoncloud

La ferme urbaine - Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Le Bon Coin - Copyright mycottoncloud

Le Bon Coin - Copyright mycottoncloud

Naan - Copyright mycottoncloud

Naan - Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Le Poulailler - Copyright mycottoncloud

Le Poulailler - Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Troisième pause au CONSULAT, un centre culturel éphémère et itinérant actuellement installé près de Place Clichy. A la base de ce projet, on retrouve le GANG (Groupe Action Neo Green) qui invite les artistes, créatifs, associations et citoyens à échanger sur la façon dont on pourrait construire un avenir meilleur.

 

Le but est d'impulser de nouvelles synergies dans des espaces multiples de rencontre. On retrouve une salle de co-working pour les bosseurs, une terrasse végétalisée, une galerie, un bar investit par des street-artistes et un club pour des temps festifs.

 

Après avoir assisté à une conférence-débat sur la mode éthique, puis aux balances d'un slameur qui performait le soir-même, on s'est retrouvé à jouer "Au loup garou" affalés dans d'énormes bouées en caoutchouc avec une vingtaine de personnes : un jeu de rôle passionnant pour les grands enfants que nous sommes lol. Les animateurs de colos connaissent bien!

 

Le Consultat

30 rue Ballu, Paris 9ème

jusqu'au 30 septembre

 

L'Entrée - Copyright mycottoncloud

L'Entrée - Copyright mycottoncloud

Le Bureau - Copyright mycottoncloud

Le Bureau - Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

La Galerie - Copyright mycottoncloud

La Galerie - Copyright mycottoncloud

Le Bar - Copyright mycottoncloud

Le Bar - Copyright mycottoncloud

Le Salon - Copyright mycottoncloud

Le Salon - Copyright mycottoncloud

Le Salon - Copyright mycottoncloud

Le Salon - Copyright mycottoncloud

Le Salon - Copyright mycottoncloud

Le Salon - Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Quatrième pause à LA FRICHE RICHARD-LENOIR, un lieu de convivialité installé sur la parcelle d'un ancien garage près de l'église Saint-Ambroise dans le 11ème.

 

Animée avec les associations de quartier, on y trouve buvettes, food-trucks, street gallery, jeux, spectables et concerts. Le tout dans un cadre éco-responsable proposant du tri sélectif, des toillettes sèches et du mobilier en matérieau de récup.

 

A ne pas rater : le coucous maison et les stand-up du Paname Café pour passer la soirée avec les grands humoristes de demain!

 

La Friche Richard-Lenoir

66 boulevard Richard Lenoir, Paris 11ème

jusqu'au dimanche 13 novembre

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

En bonus, une dernière pause à LA GRRRRRANDE PRAIRIE de la Bellevilloise dont je vous ai beaucoup parlé dans le CityTour n°1! Tout est terminé depuis le 1er septembre, mais rendez-vous l'été prochain pour la 10ème édition de cette jolie proposition estivale : végétation luxuriante, bar, transats, bibliothèque, jeux de société pour petits et grands, projections, happening, ateliers créatifs, concerts, photomaton gratuit etc... De quoi s'occuper pour un "Summer In the City" ouvert sur les cultures du monde.

 

La Grrrrrande Prairie

à La Bellevilloise

19-21 rue Boyer, Paris 20ème

Tous les étés

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Si vous aimez aussi papillonné, partagez vos spots préférés.

 

Enjoy!

Voir les commentaires

Parce qu'il y a pleins de choses à célébrer quand le soleil prend ses quartiers d'été, je vous emmène faire un tour en ville pour un "replay" des festivals auxquels j'ai participé durant les vacances. Comme disait Ernest Hemingway "Paris est une fête", à laquelle j'ai bien décidé de m'inviter (et ne me demandez pas où sont passées mes bonnes manières lol).

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Au programme : 

  • le Festival Fnac Live du 20 au 23 juillet,
  • le Yoga Unity Festival du 23 au 24 juillet,
  • le Festival Black Movie Summer du 31 juillet au 21 août,
  • le Festival La Villette Cinéma en Plein Air du 13 juillet au 21 août,
  • le Festival Jazz à la Villette du 30 août au 11 septembre.

 

Une façon plutôt cool d'aborder la rentrée ensemble...

 

 

Et on commence avec le FESTIVAL FNAC LIVE: 4 soirées incontournables de concerts gratuits sur le parvis de l'Hôtel de Ville avec une sélection pointue de nouveaux talents et d'artistes confirmés. Selah Sue, Christine and the Queen, Irma, Charlie Winston, François and the Atlas Mountain, Keziah Jones, Olivia Ruiz, Oxmo Puccino, Julien Doré, Ben l'Oncle Soul, Gregory Porter, Mo, Oscar and the Wolf, Ala.Ni, Songhoy Blues, Ibeyi, Brigitte et Yaël Naïm sont passés par là.

Pour cette sixième édition, je me suis abandonnée à la voix envoûtante de Lianne la Havas. Elle chante ses amours, ses racines, ses rêves, ses questionnements entre soul et folk. Coup de coeur renouvelé pour cette londonnienne auteur-compositeur-interprète que j'écoute depuis ses débuts mais que je n'avais jamais vue sur scène. Sa prestation était magnifique et généreuse!

Il me faut absolument les albums vinyl de "Is your love big enough" et "Blood". En attendant, je vous partage plus de titres qu'il n'en faut, car je n'arrive pas à choisir lol. 

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

On continue avec le YOGA UNITY FESTIVAL à la Grrrrrande Prairie de la Bellevilloise, pour une célébration intérieure : énergie, posture, alignement, équilibre, méditation, relaxation. Mon premier cours de yoga était intense mais c'est incontestablement une belle découverte!

 

Le professeur Nico Shanti et le thérapeute sonore Swann Gong nous ont fait vivre une expérience complète de mouvement et d'immobilité au coeur d'une création joyeuse et collective  basée sur les vibrations du son. Le chant harmonique et les instruments chamaniques (anantar, flûtes, hang, kalimba, tars, bols thibétains, gongs) m'ont transporté. Je suis sortie du cours sereine, détendue et recentrée sur moi-même : totalement à l'écoute de mon corps et de mes émotions.

 

Par contre, dès le lendemain j'ai eu des courbatures comme jamais...à des endroits insoupçonnés lol. Preuve que le yoga permet un travail général de souplesse et de musculation en profondeur. A refaire sans hésiter!

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Toujours à la Grrrrrande Prairie de la Bellevilloise, j'ai eu le plaisir de passer tout un dimanche au FESTIVAL BLACK MOVIE SUMMER. Pour cette 7ème édition,  l'association Black Movie Entertainment nous avait réservé : un concentré de cinéma avec la projection de 30 courts-métrage et web-séries inédits filmés par des réalisateurs africains ou afrodescendantsdes performances artistiques, des designers, des ateliers, des dj-set, un studio photo, des concerts, des conférences-débat, un bar à ongles, un bar à coiffure, un bar à chicha et de la cuisine afro-caribéenne.

 

J'en ai profité pour tester le cours de Kemetic Yoga (hérité de l'égypte antique), faire du graffiti, un tatouage au henné et acheter des espadrilles en wax cousues main. Un moment artistiquement et culturellement riche où j'ai fait de belles rencontres et recroisé des personnes avait qui j'avais crée du lien sur d'autres évènements (le monde est petit décidément!).

 

Mes films préférés : 

  • "Le Commencement" de Guillaume Tordjman, avec Oulaya Amamra et Jisca Kalvanda (actuellement au cinéma dans "Divines" d'Houda Benyamina)
  • "Lappel à la danse" de Diane Fardoun
  • "Ti Coq" de Nadia Charlery
Tous droits réservés

Tous droits réservés

Kemetic Yoga avec Besrekè Ahou - Tous droits réservés

Kemetic Yoga avec Besrekè Ahou - Tous droits réservés

Stand Fripiz - Boutique nomade anticapitaliste de fripes vintage - Tous droits réservés

Stand Fripiz - Boutique nomade anticapitaliste de fripes vintage - Tous droits réservés

Stand Tiecoura Sangaré - Prêt à porter en wax - Tous droits réservés

Stand Tiecoura Sangaré - Prêt à porter en wax - Tous droits réservés

Stand Afrikanista - Vêtements et accessoires funky - Tous droits réservés

Stand Afrikanista - Vêtements et accessoires funky - Tous droits réservés

Stand Massira Keita - Dessins et créations autour du pagne - Tous droits réservés

Stand Massira Keita - Dessins et créations autour du pagne - Tous droits réservés

Stand Live painting - Fresque collaborative avec Pearl

Stand Live painting - Fresque collaborative avec Pearl

Stand Tchussi Henna - L'Art du henné - Tous droits réservés

Stand Tchussi Henna - L'Art du henné - Tous droits réservés

Dj set avec Cheetah - Powered by Black Square - Tous droits réservés

Dj set avec Cheetah - Powered by Black Square - Tous droits réservés

Conférence "Repenser l'Afrique : tourisme et espaces culturels" avec Jacqueline Ngo fondatrice de Little Africa, Léna Nuensta de Visiter l'Afrique et Jean Fall fondateur de Ciné Wax - Tous droits réservés

Conférence "Repenser l'Afrique : tourisme et espaces culturels" avec Jacqueline Ngo fondatrice de Little Africa, Léna Nuensta de Visiter l'Afrique et Jean Fall fondateur de Ciné Wax - Tous droits réservés

Débat "Repenser l'Afrique" - Tous droits réservés

Débat "Repenser l'Afrique" - Tous droits réservés

Bar à coiffure avec Afrikan Omari - Tous droits réservés

Bar à coiffure avec Afrikan Omari - Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Concert de Dani Bumba - Tous droits réservés

Concert de Dani Bumba - Tous droits réservés

Une semaine plus tard, je n'ai pas résisté à la superbe programmation du FESTIVAL VILLETTE CINE EN PLEIN AIR, qui se tenait exceptionnellement dans la Grande Halle en lieu et place de la prairie (sécurité oblige).

 

A travers le thème "Dress Code" qui a été choisi cette année, j'ai vu pour la première fois "Sept ans de réflexion" de Billy Wilder. Un classique d'Hollywood qui ne m'a pas vraiment convaincu, même avec la présence de Marylin Monroe et de la fameuse scène où sa robe s'envole au passage du métro. Disons, que c'était pour ma culture générale lol : en tout cas, j'ai passé une bonne soirée à manger des pop-corn dans un transat.

 

Si vous voulez mon avis, je vous recommande ces très beaux films qui étaient à l'affiche du festival et que j'ai déjà vu (merci à mon pass UGC Illimité) :

  • "Gravity" d'Alfonso Cuaron
  • "Mustang" de Deniz Gamze Ergüven
  • "Le conte de la princesse Kaguya" d'Isao Takahata
  • "Timbuktu" d'Abderrahmane Sissako
  • "Tel père, tel fils" d'Hirokazu Kore-Eda
  • "Wadjda" d'Haifaa Al-Mansour
Tous droits réservés

Tous droits réservés

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Enfin, ce tour en ville se termine en apotéose avec le FESTIVAL JAZZ A LA VILLETTE. J'ai  eu la chance d'assister au concert de NAS, après une première partie époustouflante de David Murray Quartet feat. Saul Williams.

Un instant mémorable, placée au devant de cette étoile des années 90 avec son flow tranchant et percutant. L'histoire du hip-hop à Paris les gars!!!! Des souvenirs de mon adolescence en train de chanter dans ma chambre...

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Pour ceux qui sont encore là après ce long post de blablateuse : je suis curieuse de savoir quels étaient vos festivals de l'été?

 

BONNE REPRISE A TOUS

 

Enjoy!

 

PS : Dédicace à mon zouzouille qui fête ses 1 AN. Je suppose que le facteur n'est pas encore passé mais ça ne devrait pas tardé. JOYEUX ANNIVERSAIRE <3 <3<3

Voir les commentaires

Je suis définitivement une "Madame Douche" : c'est rapide, écolo, il n'y a pas trop de mousse et l'eau reste chaude comme j'aime. Mais depuis que j'ai découvert Petit Bain je peux passer des heures à buller, bouquiner, écouter de la musique et grignoter.

 

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Je pense savoir à quoi vous pensez alors une petite précision s'impose : je n'ai pas fait installer de baignoire à la maison lol. Petit Bain est un endroit génial où j'adore me poser et m'attarder jusqu'au bout de la nuit... Allez, je vous en raconte un peu plus! 

 

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Petit Bain est une barge flottante imaginée par les architectes du collectif "Encore Heureux", sur une idée originale de la "Guinguette Pirate" et du "Bouquin Affamée". La collaboration de ces deux associations a donné naissance à un espace totalement atypique et convivial qui développe des projets culturels, artistiques, sociaux et participatifs depuis 2011.

 

On profite pleinement des trois niveaux avec : 

  • la salle de concert et son studio d'enregistement : pour écouter des artistes émergents et danser sur des musiques du monde mêlant les genres ;
  • le restaurant : pour goûter une cuisine fraîche, généreuse et de saison inspirées des recettes populaires d'ici et d'ailleurs (Le fish and chips est délicieux!) ;
  • une terrasse végétalisée : pour respirer, se détendre, se rencontrer, bricoler et jardiner au milieu des baignoires aux plantes aquatiques. 

 

Homologuée entreprise d'insertionPetit Bain soutient aussi les personnes éloignées de l'emploi en leur proposant un accompagnement et une formation. Cette approche permet de restructurer leur situation socioprofessionnelle et de les aider à réintéger le monde du travail. 

 

Enfin, Petit Bain est organisé en Société Coopérative d'Intérêt Collectif (SCIC). Ce statut permet d'associer des acteurs aussi différents que les salariés, les bénévoles, les collectivités, les associations et les entreprises, sur la base : 1 personne = 1 voix avec implication dans la vie de l'entreprise et les décisions de gestion. Encore une raison d'apprécier ce lieu aux valeurs éthiques de participation, de solidarité, d'intérêt collectif, de transparence et de légitimité du pouvoir.

 

Décidément, j'ai bien envie de prendre un grand et long bain!

La terrasse végétalisée - Tous droits réservés

La terrasse végétalisée - Tous droits réservés

A l'heure de l'apéro, surprenez vos papilles avec des saveurs d'Iran, d'Erythrée, de Tchéchénie, d'Ethiopie, du Sri Lanka, d'Irak ou de Syrie. Les Cuistots Migrateurs nous révèlent des cuisines lointaines en mettant à l'honneur des chefs réfugiés que l'on peut retrouver au food-bike sur la terrasse. Un voyage des sens pour tous les gourmets!

 

Petite parenthèse

Fondée en février 2016 par Louis Jacquot et Sébastien Prunier, Les Cuistots Migrateurs est une start-up qui a pour objectif de valoriser les traditions culinaires du monde en aidant des chefs réfugiés à s'insérer professionnellement. L'équipe est uniquement composée de personnes ayant obtenu le droit d'asile et un permis de travail pour construire un projet en toute légalité. Ce modèle économique ouvert, innovant, fort, engagé, authentique et positif a déclenché un véritable coup de coeur chez moi.

 

"La cuisine est une porte d'entrée sur le monde, un trait d'union universel entre des individus appartenant à différentes cultures. Face à une crise humanitaire, la seule réponse possible est l'ouverture à l'autre dans le respect de sa dignité et de son humanité. La découverte d'autres influences culinaires permet d'appréhender la diversité autrement et de comprendre à quel point c'est une richesse dont on peut se saisir."

[Extrait du manifeste pour la première édition du Refugee Food Festival : organisé du 17 au 21 juin 2016 par Food Sweet Food, en collaboration avec l'Agence des Nations Unies pour les Réfugiés, les Cuistos Migrateurs et Make Sens]

Copyright Les Cuistots Migrateurs

Copyright Les Cuistots Migrateurs

Pour en revenir aux plats, j'ai savouré pour la première fois un mezzé syrien préparé par les chefs Moaaya et Faaeq : 

  • caviar d'aubergine à la grenade, 
  • boulgour aux yaourt et à la menthe, 
  • fèves au citron et à la coriandre,
  • caviar de poivrons rouges aux noix,
  • falafels avec une sauce à l'ail,  
  • et houmous.

Une délicieuse mise en bouche pour goûter à une cuisine riche d'influences perses, libanaises et turques.

Les chefs Moaaya et Faaeq - Tous droits réservés

Les chefs Moaaya et Faaeq - Tous droits réservés

Grande assiette de mezze syrien - Copyright mycottoncloud

Grande assiette de mezze syrien - Copyright mycottoncloud

Après avoir mangé, la soirée s'est poursuivie en musique avec le collectif Apaches qui avait carte blanche pour un "Apérobarge" aux accents hip hop et électro-soul : une ambiance de folie avec la chanteuse Ael à la voix jazzy et son beat-maker J-Aya ! Rendez-vous tous les mardis soirs de l'été sur la terrasse pour découvrir une programmation musicale éclectique.

 

Copyright Petit Bain

Copyright Petit Bain

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Tous droits réservés

Je me sens tellement bien au Petit Bain. Amarré au pied de la Bibliothèque nationale François Miterrand, ce lieu est comme une "île flottante" en pleine ville avec la lègereté d'une dolce vita urbaine. Les soirs d'été, les couleurs sont magnifiques et la vue sur la Seine imprenable. On aperçoit la piscine Joséphine Baker, le métro aérien, le pont de Bercy, le Palais Omnisport et le Ministère des Finances qui brillent de mille feux. 

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

  • Petit Bain

7 port de la Gare, Paris 13ème

M°14 Bibliothèque François Miterrand

Tel : 01 80 48 49 81

Site web : http://www.petitbain.org/

Facebook : https://www.facebook.com/petitbain/ 

 

  • Les Cuistots Migrateurs

Site web : http://lescuistotsmigrateurs.com

Facebook : https://www.facebook.com/lescuistotsmigrateurs/?fref=ts

 

Enjoy!

Voir les commentaires

Je crois que pour moi l'été a commencé le samedi 21 mai d'une façon inspirante, poétique et lumineuse avec l'exposition Seydou Keïta au Grand Palais. En passionnée de photographie, j'ai pris beaucoup de plaisir à déambuler jusqu'à "l'heure des étoiles" pour découvrir cet artiste africain lors de la "Nuit européenne des Musées". J'avais un mois d'avance vous me direz lol, mais comme je suis partie en vacances au soleil juste après, c'était comme les prémices de la belle saison. 

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Seydou Keïta est né à Bamako vers 1921 et ouvre son studio de photographe portraitiste en 1948 sur la parcelle familiale, près de la gare et des nombreux lieux d'attraction de la ville. 

Sa vocation est venue quelques années plus tôt avec l'appareil Kodak Brownie que son oncle lui a offert avant-guerre. Audodidacte, Seydou Keïta a bénéficié des conseils de son voisin Mountaga Dembélé, photographe et instituteur malien, tout en fréquentant le magasin-studio photo de Pierre Garnier. 

Très vite, il devient célèbre grâce à son sens de la mise en scène, de la pose, son travail à la lumière naturelle et la qualité de ses tirages. Il réalise l'essentiel de ses portraits en une seule prise, à la chambre 13x18, qu'il développe par contact au même format. Son succès tient également aux nombreux accessoires mis à disposition de ses clients dans son studio : costumes, chapeaux, cravates, montres, bijoux, mercedes, vespa etc. Ils contribuent à la projection d'une identité visuelle et sociale, réelle ou idéalisée, émanant d'une société malienne qui aspire à la modernité.

La photographie de Seydou Keïta marque la fin de l'époque coloniale et des codes de représentation "des indigènes" représentés frontalement en tant qu'échantillons anthropologiques d'une éthnie ou d'une catégorie de population, pour ouvrir l'ère d'une photographie africaine qui affirme son identité. Keïta privilégie les poses de trois-quart et la diagonale pour magnifier des personnes et non des sujets. Ses clients deviennent ainsi des modèles actifs de sa démarche artistique à travers plusieurs milliers de clichés. 

Seydou Keïta est aujourd'hui considéré comme l'un des plus grand portraitiste du XXè siècle. Cette belle rétrospective est un mélange de tirages argentiques modernes et de tirages d'époque pour des photos réalisées de 1949 à 1962, date à laquelle Seydou Keïta ferme son studio.  Il est en effet recruté comme photographe officiel du président Modibo Keïta, élu à l'indépendance du Soudan Français qui devient la République du Mali. Keïta prendra sa retraite en 1977 pour se consacrer à sa passion de la mécanique, avant de mourir à Paris en 2001.

 

Maintenant, place aux images : je partage avec vous quelques unes de mes photos préférées.

 

Enjoy!

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Copyright Seydou Keïta - by mycottoncloud

Copyright Seydou Keïta - by mycottoncloud

Copyright Seydou Keïta - Tous droits réservés

Copyright Seydou Keïta - Tous droits réservés

Copyright Seydou Keïta - by mycottoncloud

Copyright Seydou Keïta - by mycottoncloud

Copyright Seydou Keita - Tous droits réservés

Copyright Seydou Keita - Tous droits réservés

Copyright Seydou Keïta - by mycottoncloud

Copyright Seydou Keïta - by mycottoncloud

Copyright Seydou Keïta - Tous droits réservés

Copyright Seydou Keïta - Tous droits réservés

Copyright Seydou Keïta - by mycottoncloud

Copyright Seydou Keïta - by mycottoncloud

Copyright Seydou Keïta - Tous droits réservés

Copyright Seydou Keïta - Tous droits réservés

Copyright Seydou Keïta - Tous droits réservés

Copyright Seydou Keïta - Tous droits réservés

Copyright Seydou Keïta - Tous droits réservés

Copyright Seydou Keïta - Tous droits réservés

Copyright Seydou Keïta - by mycottoncloud

Copyright Seydou Keïta - by mycottoncloud

Copyright Seydou Keïta - by mycottoncloud

Copyright Seydou Keïta - by mycottoncloud

Copyright Seydou Keïta - Tous droits réservés

Copyright Seydou Keïta - Tous droits réservés

Copyright Seydou Keïta - Tous droits réservés

Copyright Seydou Keïta - Tous droits réservés

Copyright Seydou Keïta - Tous droits réservés

Copyright Seydou Keïta - Tous droits réservés

Copyright Seydou Keïta - Tous droits réservés

Copyright Seydou Keïta - Tous droits réservés

Voir les commentaires

Comme vous l'aurez compris, j'ai découvert Lisbonne avec un IMMENSE  plaisir. Ces vacances colorées m'ont à la fois ressourcées et émerveillées. Notre séjour est d'autant plus inoubliable que nous avons croisé des personnes chaleureuses et attachantes sur notre route. 

Je ne pouvais pas refermer ce carnet de voyage sans vous les présenter un peu et je crois que cette affiche des rues de l'Alfama illustre bien ce que nous avons vécu : des échanges d'une profonde richesse qui témoignent du désir de se rencontrer et de vivre des choses ensemble aussi différents que nous soyons : pas de peur ni de haine, juste des sourires, des émotions, de la confiance et la quintessence de notre humanité.

 

Un grand merci à Nelson, Florence, Inês et Duarte, Anna et Isabelle, Titu et Ni, Basma et Ninon, Natalia et Paola, Ciara, Mouhamad, Julia et Luiz, Olivier et Catherine. Vous allez voir, ils sont supers!

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Je dirais que notre voyage au Portugal a débuté à Paris en compagnie de Nelson, le conducteur de notre covoiturage pour l'aéroport. Originaire de l'Angola, l'un des neuf pays lusophones au monde, il a spontanément proposé de nous offrir notre première leçon de portugais. On avait parcouru rapidement le lexique de notre "Lonely Planet" pour avoir des bases, mais avec l'accent et les intonations c'est incomparable!

Nelson est un homme d'une grande gentillesse, au sens de l'engagement certain. Il s'était fait voler son portable la veille au soir et avait passé une partie de la nuit au commissariat. Malgré tout ça, il a choisi d'assurer le trajet pour ne pas nous mettre en difficulté avec une annulation de dernière minute. Quand j'y repense, je ne sais pas comment nous nous sommes retrouvés dans la foule de Gare du Nord lol. En tout cas, tous les covoitureurs étaient en avance et avaient repéré Nelson sans avoir besoin de demander une quelconque position par téléphone, ce qui aurait été impossible... 

 

Tous droits réservés

Tous droits réservés

C'est également dans la voiture que nous avons sympathisé avec Florence qui partait en Irlande. Cette femme passionnante d'une cinquantaine d'années a parcouru le monde entier en sac à dos, grâce au développement des compagnies aériennes "low cost" dont elle a connu les débuts. A l'époque, elle voyageait en Europe pour 5 euros aller-retour et il paraît que c'était la norme : incroyable mais vrai!

Comme on était dans la même salle d'embarquement, on a encore papoté près d'une heure avant de s'envoler vers nos destinations respectives. Florence nous a parlé du Népal, de l'Iran, de l'Amazonie, de l'Ethiopie, du Cambodge, de Madagascar et de l'Islande. C'est une aventurière, une baroudeuse, une routarde, une conteuse de la vie qui nous a littéralement transporté. 

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Arrivés à Lisbonne, nous avons enfin rencontré Inês et Duarte chez qui nous avons logé durant notre séjour. Après avoir échangé sur whatsapp de janvier à mai, c'était comme retrouver des amis. Ces deux frères et soeurs forment un duo complice qui m'a fait penser à mon frangin et moi. Ce sont des hôtes accueillants, attentionnés et d'une grande disponibilité.

Quand ils ont reçu l'appartement de leur grand-mère en héritage, Inês qui est architecte d'intérieur, a proposé à Duarte de le rénover et de le transformer en "guest house" pour accueillir les voyageurs du monde entier.  Elle m'a dit combien ça lui tenait à coeur que ce bien reste dans la famille pour devenir un lieu d'hébergement interculturel et intergénérationnel. Je crois que lorsqu'on on est une amoureuse des voyages comme elle, on tombe aussi amoureux des gens et alors c'est magique...

Inês et Duarte n'habitaient pas avec nous mais passaient à la maison tous les jours pour s'assurer que tout se passait bien. L'occasion rêvée pour discuter, rire ensemble et échanger des bons plans. Et quand on ne se croisait de la journée, on avait toujours un petit clin d'oeil par texto avec des émoticones expressives comme jamais : j'adore!

Pour finir, je crois que le plus touchant c'est qu'Inês et Duarte sont des enfants du quartier : ils ont grandi à Alameda et continuent d'y vivre avec une grande partie de leur famille. Nous avons d'ailleurs rencontré leur papa, un homme sociable au regard pétillant et doux. Comme on dit : "le fruit ne tombe jamais loin de l'arbre" lol. Une citation qui me rappelle le "jardin aux abricotiers" que je contemplais tous les matins en prenant le petit-déjeuner avec le chant des oiseaux.

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Durant notre séjour, nous avons vu "la casa" s'animer et vivre de multiples façons au gré des arrivées et des départs : les odeurs d'épices dans la cuisine, le son des langues étrangères, de la musique et des rires. L'ambiance et la bonne humeur sont garanties quand 5 à 10 personnes cohabitent ensemble. Mais ce qui importe également, c'est que chacun a été très respectueux des règles de vie commune.

 

Anna et Isabelle étaient là depuis une semaine quand nous sommes arrivés à "la casa". Après avoir déposé les valises dans la chambre, on a discuté ensemble affalés dans le canapé. Ces deux soeurs belges flamandes avaient beaucoup à partager et même si elles partaient le lendemain c'était trop chouette.

Elles nous ont raconté leur séjour à Lisbonne et nous ont montré des photos de Sintra. Anna voyage beaucoup toute seule et nous a aussi parlé de son tour des îles grecques en "couchsurfing" : Crète, Rhodes, Corfou, Ithaque, Myconos, Santorin... Cette épopée a été possible grâce à la communauté des "couchsurfeurs" qui accueillent les voyageurs chez eux, gratuitement, sans aucune contrepartie, simplement avec le désir de recevoir et de faire découvrir leur culture. Comme on aime dormir chez l'habitant, elle nous a vivement encouragé à tester. J'ai créé mon profil sur le site depuis 2015 mais n'ai encore jamais vécu l'expérience "couchsurfing". Peut-être pour bientôt qui sait lol.

 

https://www.couchsurfing.com/

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Nous avons croisé Basma et Ninon le lendemain, deux étudiantes françaises de la banlieue parisienne, amies d'enfance, nées à un jour d'intervalle, qui adorent voyager ensemble. Après avoir visité Barcelone l'année dernière tout comme nous, voilà qu'elles arrivent à Lisbonne! On a tellement rigolé de cette coincidence en cherchant à savoir quel duo suivait l'autre dans ses voyages qu'après ça la glace était totalement brisée. Le soir même Basma nous invitait à sortir avec elles pour célébrer son anniversaire, avant de faire à nouveau la fête le lendemain pour celui de Ninon.

Les filles sont restées une semaine et c'était hallucinant de voir à quel point nos rythmes étaient au diapason. Comme on se levait à la même heure, on se retrouvait souvent tous les quatre pour le petit-déjeuner. Trop agréables ces discussions du matin à se raconter nos journées et nos anecdotes sur la vie à Lisbonne. On a vraiment appris à se découvrir personnellement et on s'est trouvé pleins d'autres points communs. Aujourd'hui nous sommes toujours en contact depuis la Corée du Sud où Basma est partie en échange universitaire pour un an.

Avant leur départ, nous avons partagé une journée ensemble à Cascais et pris un tas de photos. Ceux qui me connaissent savent que je n'aime pas être photographiée lol, mais certaines rencontres valent largement la peine qu'on se crée des souvenirs .

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Natalia et Paola ont aussi contribué à l'ambiance joyeuse et festive qui régnait à "la casa". Ces deux amies chiliennes, dont l'une arrivait de Barcelone et l'autre directement de Santiago, étaient spécialement de passage pour le festival de musique "Rock in Rio" au Parque da Bela Vista. Impatientes de voir les Maroon 5, elles nous ont proposé de venir avec elles pour une soirée de folie à chanter et danser : mémorable!

"Animals" Maroon 5 - Copyright The Relevant

Ciara l'italienne est arrivée deux soirs plus tard à "la casa" pour passer une nuit avec une amie. J'étais en train de faire un thé dans la cuisine alors qu'elle cherchait le cendrier. Accoudée au bord de la fenêtre, elle regardait les abricotiers teintés de rose dans la lumière du soleil couchant en tirant lentement sur sa cigarette. Tandis que je m'approchais un sourire aux lèvres, nos regards se sont croisés et nous avons commencé à parler de sa chère patrie que j'ai pas mal visitée.

Ciara est le genre de personne qui peut paraître un peu rustre au premier abord. Elle a une voix rauque et profonde, parle vite et fort, va droit au but et s'impatiente facilement. Elle est assez difficile à suivre mais j'aime la gestuelle de ses mains et son langage corporel qui m'aident à la comprendre. Son caractère semble très affirmé mais j'ai perçu beaucoup de tendresse en elle.

Lorsque nous nous sommes levés le lendemain, les italiennes étaient déjà parties. Je ne sais pas pourquoi mais Ciara m'a laissé l'image d'un tourbillon qui emportait les choses sur son passage avant qu'on ait compris ce qu'il se passe lol.

Quelques heures plus tard, alors qu'on traversait la place "Marques de Pombal" j'ai entendu l'écho de mon prénom résonné dans la foule. En levant la tête, j'ai reconnu Ciara qui m'envoyait des bisous du haut de son bus touristique, imitée par une dizaine de personnes souriantes. On ne s'est jamais revu mais ce geste que je lui ai adressé en retour m'a fait l'effet d'un "free hug" : inattendu, touchant et réconfortant. 

Nous avons continué notre ballade vers la "Feira do Livro" où nous avons joué une partie d'échecs géants avant de jeter un coup d'oeil aux bouquins. 

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Les dernières personnes que nous avons rencontrées à "la casa" sont Julia et Luiz. C'est drôle comme on était en décalage total avec cette mère brésilienne et son fils qui venaient d'arriver de Sao Paulo. Pendant deux jours, on s'est croisé en bas de l'immeuble quand ils en sortaient alors qu'on rentrait et inversement lol. On échangeait toujours un sourire et un mot de salutation mais rien de plus.

Le troisième jour, qui était aussi la veille de notre départ, tout ce petit monde s'est retrouvé dans la cuisine à préparer le dîner en même temps. Spontanément, nous nous sommes ensuite attablés pour partager nos plats et avons longuement parlé à la lueur des bougies. Un vrai coup de coeur! Chacun de nous relançait la conversation avec délice passant d'un sujet à un autre : la vie à Sao Paulo, la crise sociale au Brésil, les Jeux Olympiques, la destitution de Dilma Roussef, les noirs d'Amérique du Sud, les voyages, la nourriture, la musique etc. 

Luiz, qui est un jeune professeur de sociologie à l'université de Sao Paulo, est aussi un grand passionné des cultures africaines. Sa mère, Julia, ayant étudié à Paris durant sa jeunesse, il voulait lui faire le cadeau de revenir ensemble dans la "Ville Lumière" en visitant d'autres capitales européennes par la même occasion.

Finalement, cette douce soirée s'est terminée par une vaisselle collective à minuit passé. Au moment de se quitter, Julia nous a serré très fort dans ses bras comme seule une maman peut le faire. J'ai eu les larmes aux yeux de recevoir tant d'amour d'une personne que je connaissais à peine et me suis dit que la vie était vraiment belle.

Je me souviens enfin que je n'ai jamais autant parlé anglais de ma vie (5 heures de conversation) et que je n'ai jamais été aussi bien comprise en retour lol. Il faut croire qu'on avait vraiment envie de communiquer et que ça nous a poussé à trouver en nous des ressources linguistiques insoupçonnées. Merci à tous les films, les séries et les vidéos que je regarde en version originale ou en sous-titré!

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Alors que "la casa" a été le point de départ de toutes ses belles rencontres, je dois souligner que les rues de Lisbonne nous ont aussi réservé de jolies surprises.

 

Tout d'abord, je pense à Titu et Ni, deux portugais d'origines cap-verdienne et mozambicaine. Ils jouaient de la guitare et chantaient dans les ruines graffée près du "Castelo de Sao Jorge" lorsqu'on s'est arrêté pour les écouter. Leur musique était fabuleuse, l'harmonie des voix et l'acoustique formaient comme un écrin pour la mélodie. Titu a vu que j'avais envie de danser alors il m'a encouragé jusqu'à ce que j'esquisse quelques pas. Puis Ni est venu me rejoindre et nous avons improvisé une danse à deux. Je me suis sentie tellement libre et légère dans cet instant. Nous étions encore en train de rigoler tous ensemble lorsque Titu a proposé d'aller mangé des plats du Mozambique à "Cantino do Aziz", son endroit préféré pour la cuisine du pays. 

J'ai pris des samossas aux légumes, du riz accompagné d'un "matapa" de crabes et crevettes (une sauce de feuilles de manioc cuisiné au lait de coco) et une glace à la noix de cajou. La cuisine mozambicaine, que je goûtais pour la première fois, est tout simplement délicieuse! Je n'ai rien mangé d'aussi savoureux durant tout notre séjour.

Pour finir, nous avons prolongé la soirée à la "Mouradia", un centre communautaire et socio-culturel de l'Alfama où le groupe cubain "Havana Way" était en concert. Nous avons dansé avec les habitants du quartier jusque tard dans la nuit et avons fait la connaissance de Mouhamad venu de Londres pour rendre visite à son cousin.

Après la fête, Mouhamad nous a généreusement invité à prendre le thé avec lui. En discutant, nous avons appris que sa famille avait fui le Cachemire pour l'Angleterre dans les années 60 suite à la guerre que menait l'Inde et le Pakistan pour annexer le territoire. Aujourd'hui partagé entre ces deux pays et la Chine, le Cachemire reste une région sensible à cause de sa frontière avec l'Afghanistan. Mouhamad n'y est jamais retourné mais nous a parlé de son pays avec beaucoup d'attachement et de nostalgie. Nous avons passé une belle fin de soirée en sa compagnie et avons appris pleins de choses sur sa terre natale.

Cantino do Aziz - Copyright mycottoncloud

Cantino do Aziz - Copyright mycottoncloud

Programmation de la "Mouradia" - Copyright mycottoncloud

Programmation de la "Mouradia" - Copyright mycottoncloud

Concert des "Havana Way" - Copyright mycottoncloud

Concert des "Havana Way" - Copyright mycottoncloud

Le retour à Paris s'est fait dans le froid et les inondations, mais nous avons encore partagé quelques rayons de soleil avec Olivier et Catherine qui faisaient du covoiturage pour la première fois. Ils étaient ravis d'apprendre que Ryanair avait rétabli des vols vers Lisbonne car ils ont justement une maison de vacances à Cascais. La boucle était joliment bouclée! On a éclaté de rire et passé le reste du trajet à parler du Portugal avant que je tombe de sommeil pour une petite sieste. A mon réveil, Olivier et Catherine nous avait déposé à la maison pour éviter qu'on ne galère dans le RER à cause des grèves. Ils ont été d'une bienveillance extraordinaire et sont repartis dans le sud après avec nos plus beaux sourires.

 

Ainsi, s'achève ce carnet de voyage à Lisbonne... 

 

J'espère que vous aurez pris autant de plaisir à me lire que j'en ai pris à vous partager tout çaOn se retrouve très vite pour des moments à Paris et en voyage! Je rentre tout juste de Prague et vous prépare de nouveaux articles pour continuer à profiter de l'été ensemble.

 

 

Passez de belles vacances et prenez soin de vous "mes petits nuages"!

 

Enjoy!

 

 

Voir les commentaires

Aujourd'hui, on continue avec des endroits à visiter autour de Lisbonne. J'ai mis du fado pour me mettre dans l'ambiance et relire mes notes éparpillées sur le sol. Les images défilent dans ma tête et les émotions affleurent : c'est parti!

CACILHAS ET LE CRISTO REI

On embarque tout d'abord à Cais do Sodre dans un ferry pour Cacilhas. Le Cristo Rei (Christ Roi) surplombe et embrasse Lisbonne depuis le sud du Tage tandis que les voitures filent sur le "Ponte 25 de Abril". 

Cais do Sodre - Copyright mycottoncloud

Cais do Sodre - Copyright mycottoncloud

Cristo Rei - Copyright mycottoncloud

Cristo Rei - Copyright mycottoncloud

BELEM ET SES PASTEIS

On saute ensuite dans le tram n°18 pour Belém et ses délicieuses pastéis. Impossible de visiter les monuments de l'époque des Grandes Découvertes sans avoir goûter cette spécialité. Avec de la cannelle et du sucre glace, je savoure mon bonheur!

Pastéis de Belém - Copyright mycottoncloud

Pastéis de Belém - Copyright mycottoncloud

Mosteiro dos Jeronimos - Copyright mycottoncloud

Mosteiro dos Jeronimos - Copyright mycottoncloud

Mosteiro dos Jeronimos - Copyright mycottoncloud

Mosteiro dos Jeronimos - Copyright mycottoncloud

Padrao dos Descobrimentos - Copyright mycottoncloud

Padrao dos Descobrimentos - Copyright mycottoncloud

Torre de Belém - Tous droits réservés

Torre de Belém - Tous droits réservés

CASCAIS ET SES PLAGES

Le train nous emporte maintenant à Cascais, un village de pêcheur devenue une station balnéaire prisée pour ses plages et sa douceur de vivre. On a loué gratuitement des vélos "biCas" mis à disposition par la ville pour faire une belle balade, avant de s'endormir paisiblement sur le sable. Je n'ai pas eu le courage de me jeter à l'eau, elle était trop froide pour moi lol.

 

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

SINTRA ET SES  PALAIS

Enfin, nous terminons cette série d'excursions à Sintra : une ville fascinante avec son château, ses palais, ses manoirs et sa nature luxuriante. C'est comme pénétrer dans un royaume romantique et enchanté, perdu au milieu des collines et de la forêt. Nous avons randonné toute la journée au cours d'une véritable chasse aux trésors!

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Palaciao Nacional de Sintra - Copyright mycottoncloud

Palaciao Nacional de Sintra - Copyright mycottoncloud

Palaciao Nacional da Pena - Copyright mycottoncloud

Palaciao Nacional da Pena - Copyright mycottoncloud

Parque da Pena - Tous droits réservés

Parque da Pena - Tous droits réservés

Parque da Pena - Tous droits réservés

Parque da Pena - Tous droits réservés

Castelo dos Mouros - Tous droits réservés

Castelo dos Mouros - Tous droits réservés

Enjoy!

Voir les commentaires

Il était temps que je vous fasse découvrir la suite de mon voyage, avant de repartir en vadrouille. Quand je pense que j'avais prévu de poster tout à la suite lol, au final il m'aura fallu plus d'un mois pour trier les photos. Mais comme on dit, il vaut mieux tard que jamais!

 

Après mes bons plans et astuces, je vous emmène avec moi dans les rues de Lisbonne : les endroits que j'ai aimé, les détails qui ont retenus mon attention, les choses que j'ai découvertes avec plaisir. 

ARC-EN-CIEL, AZULEJOS ET STREET ART

Lisbonne est une ville infiniment colorée, pimpante et vibrante. Les façades dépareillées sont recouvertes de teintes vives, pastel ou d'azulejos (carreaux de faïence), les rues souvent décorées de guirlandes et une poésie urbaine répand du streert art partout. 

 

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Copyright mycottonclod

Copyright mycottonclod

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Copyright mycottoncloud

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

HISTOIRE ET MODERNITE

Lisbonne se construit également une identité multiple entre des quartiers chargés d'histoire et d'autres à la pointe de la modernité. C'est une ville innovante qui respire l'air du temps, tout en gardant précieusement les trésors de son passé.

 

 

Rossio - Tous droits réservés

Rossio - Tous droits réservés

Praça do Comércio - Copyright mycottoncloud

Praça do Comércio - Copyright mycottoncloud

Il Tejo - Cais do Sodre - Copyright mycottoncloud

Il Tejo - Cais do Sodre - Copyright mycottoncloud

Ponte 25 de Abril - Copyright my cottoncloud

Ponte 25 de Abril - Copyright my cottoncloud

Time out Market - Cais do Sodre - Copyright mycottoncloud

Time out Market - Cais do Sodre - Copyright mycottoncloud

La Sè - Copyright mycottoncloud

La Sè - Copyright mycottoncloud

Igreja de Sao Vicente de Fora - Tous droits réservés

Igreja de Sao Vicente de Fora - Tous droits réservés

Panteao Nacional - Copyright mycottoncloud

Panteao Nacional - Copyright mycottoncloud

Castelo de Sao Jorge - Tous droits réservés

Castelo de Sao Jorge - Tous droits réservés

Parque das Naçoes et Oceanario - Copyright mycottoncloud

Parque das Naçoes et Oceanario - Copyright mycottoncloud

Teleferico - Copyright mycottoncloud

Teleferico - Copyright mycottoncloud

Ponte Vasco de Gama - Tous droits réservés

Ponte Vasco de Gama - Tous droits réservés

Gare de Oriente - Tous droits réservés

Gare de Oriente - Tous droits réservés

MIRADORS ET PANORAMAS

Pour finir, je vous propose de prendre de la hauteur pour admirer les plus belles vues de Lisbonne. La capitale au 7 collines possède de nombreux miradors, élévators et belvédères qui permettent de contempler la cité d'une façon incomparable. 

Miradouro de Santa Luzia - Tous droits réservés

Miradouro de Santa Luzia - Tous droits réservés

Miradouro da Senhora do Monte - Tous droits réservés

Miradouro da Senhora do Monte - Tous droits réservés

Miradouro de Sao Pedro Alcantara - Copyright mycottoncloud

Miradouro de Sao Pedro Alcantara - Copyright mycottoncloud

Elevador de Santa Justa - Tous droits réservés

Elevador de Santa Justa - Tous droits réservés

Miradouro de Santa Catarina - tous droits réservés

Miradouro de Santa Catarina - tous droits réservés

Miradouro de Graça - Tous droits réservés

Miradouro de Graça - Tous droits réservés

Elevador da Gloria - Tous droits réservés

Elevador da Gloria - Tous droits réservés

Je vous laisse sur ces merveilleux souvenirs, de quoi amorcer ou prolonger les vacances... Lisbonne a encore pleins de secrets alors on se retrouve très vite.  

 

Enjoy!

Voir les commentaires

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Je suis rentrée de Lisbonne il y a une semaine et c'était un vrai bonheur!!!! Cette ville pleine de lumière, de couleurs et de charme m'a fait vibrer. J'avais envie de partager mon voyage avec vous. Quel plaisir d'être de retour sur le blog après cette belle pause ensoleillée, ça m'avait manqué.

 

Aujourd'hui, je vous dévoile les astuces et bons plans qui nous ont permis de partir 10 jours avec un budget de 344 euros par personne tout compris : INCROYABLE n'est ce pas? Suivez le guide!

ASTUCE N°1 : PRENDRE SES BILLETS D'AVON SUR UNE COMPAGNIE LOW COST

Nous avons réservé nos vols en janvier sur Ryanair pour  50 euros aller-retour, mais il existe d'autres compagnies comme : Easyjet, transavia, Vueling, Hop etc. Lisbonne est à 2h30 de Paris, voyager en Europe n'a jamais été aussi accessible!

Tous droits réservés

Tous droits réservés

s Mon petit plus pour avoir des prix intéressants :

- consulter le calendrier des tarifs sur un ou plusieurs mois afin d'identifier le meilleur moment pour partir : il y a souvent un code couleur qui permet de se repérer facilement et de s'assurer qu'on bénéficie du coût le plus bas ; 

- choisir de voyager en semaine pour éviter les augmentations du week-end ;

- voyager léger avec un bagage cabine : pas de bagage en soute pas de supplément!

 

ASTUCE N°2 : UTILISER LES TRANSPORTS EN COMMUN OU LE COVOITURAGE POUR LES TRANSFERTS AEROPORT

Ryanair organise ses vols au départ de Beauvais-Tillé, le seul aéroport de la région parisienne qui n'est pas desservi par le RER. Autant vous dire que nos pass navigo n'ont servis à rien!

On avait donc le choix entre : 

- la navette officielle de l'aéroport au départ de la Porte Maillot pour 17 euros par personne (15 euros si vous achetez les tickets en ligne) => total de 30 à 34 euros A/R ;

- un TER au départ de la Gare du Nord pour 14,50 euros par personne. Comme il s'arrête à la gare de Beauvais, il faut ensuite pendre un bus pour l'aéroport => total de 29 euros A/R (sans compter le ticket de bus) ;

la navette de la société SuperShuttle, partenaire de l'aéroport, au départ de la Gare du Nord pour 35 euros par personne => total de 70 euros A/R.

Impossible de mettre autant d'argent juste pour aller prendre l'avion! Nous avons instinctivement opté pour un covoiturage sur Blablacar et des transferts à "prix mini". 

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Au total, les trajets maison/aéroport ont coûté 10 euros par personne aller-retour. 

Une fois arrivés à Lisbonne, nous sommes allés à notre hébergement en métro direction "Alameda"! Pas moyen de se perdre, l'itinéraire était on ne peut plus direct. A côté du réseau parisien, c'est un jeu d'enfant d'utiliser les transports en commun à Lisbonne.

Carnet de voyage à Lisbonne [partie 1]

ASTUCE N°3 : DORMIR CHEZ L'HABITANT

Pour nous, c'est la façon la plus authentique de voyager. Que ce soit en France ou à l'étranger, j'aime découvrir un pays, une région, une ville en vivant avec/ou chez les gens. Je recherche un contact chaleureux, proche et intime pour nouer une véritable rencontre. Grâce à Airbnb, je me sens un peu chez moi partout ailleurs. Je trouve que c'est génial : des personnes que je ne connais pas ont désiré ma présence et me font confiance. 

Je suis en amour de cette plateforme communautaire qui propose une alternative innovante et participative d'hébergement dans 190 pays à travers le monde. On peut réserver un logement sur mesure à des prix abordables : chambre, appartement, loft, maison, villa, hôtel particulier, péniche, voilier, cabane, caravane, ferme, yourt, roulotte, tipi, igloo, hacienda, ranch... La cohabitation avec l'habitant est possible ou pas selon les préférences de chacun. Il s'agit surtout de créer du lien entre les personnes, les peuples et les cultures en inventant une autre façon de voyager sur la base d'un système protégé.

D'ailleurs, dès que j'ai envie d'évasion je me connecte sur le site pour faire des "wishlist". Je sélectionne mes logements coups de coeur pour des destinations lointaines lol. En ce moment, je me vois à Cuba, Zanzibar, en Nouvelle-Zélande, en Islande et au Costa Rica. Ces pays me font rêver et j'espère que j'irai les visiter un jour. Une prochaine destination en préparation qui sait...

 

Carnet de voyage à Lisbonne [partie 1]
Tous droits réservés

Tous droits réservés

Carnet de voyage à Lisbonne [partie 1]

Ainsi, au cours de notre séjour nous avons loué une chambre double chez Inês & Duarte pour 228 euros, soit 114 euros par personne pour 10 jours

Je ne vous en dis pas plus sur eux car je prépare des portraits de nos plus belles rencontres à Lisbonne. En tout cas, l'appartement était spacieux et moderne avec : cinq chambres, deux salles de bain, une cuisine équipée, un salon-salle à manger donnant sur "le jardin aux abricotiers" et le wifi.

 

ASTUCE N°4 : FAIRE DES COURSES, CUISINER SUR LE POUCE, MANGER ET SORTIR DANS LES ENDROITS FREQUENTER PAR LES LOCAUX

La cuisine portugaise est délicieuse, variée et bon marché! On s'est fait plaisir en mangeant au restaurant une à deux fois par jour pour gôuter un maximum de spécialités. En s'éloigant des sites touristiques, nous avons déniché des petites cantines de quartier qui proposent une cuisine familiale, frâiche et généreuse : entrée + plat + dessert pour 5 euros par personne.

J'aime ces endroits à la fois petit et convivial. Il y a 4 à 10 tables prises d'assaut par les habitués et les connaisseurs, le chef cuisiner vient parler avec vous et le service est très attentionné. Quant aux portions, préparez vos bidous car elles sont énormes! Bien souvent, nous avons eu du mal à finir nos assiettes alors que je suis TRES gourmande et que je considère le gaspillage alimentaire comme un sacrilège lol. Du coup on s'est vite adapté et il nous est arrivé de prendre un menu pour deux si on observait que les assiettes de nos voisins de table débordaient de nourriture.

Le reste du temps, on a fait des courses pour préparer le petit-déjeuner, des sandwichs lorsqu'on était en grande vadrouille ou des salades du soir après un déjeuner trop copieux. Une mention spéciale aux fruits et légumes gorgés de soleil et de saveurs. On s'est empifré de melons et de pastèques comme jamais lol.

Enfin, nous avons passé de délicieuses soirées à faire la fête avec les lisboètes, très loin de Bairro Alto et de la touristique "Pink Street". Des mojitos à 2,50 euros avec du fado ou de la musique cubaine en live pour danser jusqu'au bout de la nuit : c'est magique!

Au total, on a dépensé 216 euros à deux en courses, bars et restaurants soit 108 euros par personne. La vie est belle avec 10,80 euros par jour! On a profité de tout ce qui nous faisait envie sans aucune limite.

 

Tous droits réservés

Tous droits réservés

ASTUCE N°5 : PRIVILEGIER LES DEPLACEMENTS A PIED

On a adoré parcourir Lisbonne, ses pavés, ses ruelles et ses COLLINES. C'est notre truc de marcher des kilomètres, d'explorer, de s'arrêter pour contempler, de parler avec les gens, de se perdre pour finalement découvrir des lieux uniques. 

On s'est aussi déplacé en métro, en tram, en train, en bus et en bâteau pour accéder à certains quartiers excentrés ou partir en excursion à l'extérieur de la ville : Lisbonne est entourée de très beaux endroits à visiter. 

Nous avons choisi la recharge "zapping" de la carte Viva Viagem qui permet de faire des correspondances entre tous ces modes de transport à la fois pour 74 euros au total : soit 37 euros par personne.

Enfin, lors d'une ballade nous avons eu la surprise de trouver des vélos en accès libre et gratuit. On a pu les emprunter sans limitation de durée jusqu'à la fermeture du service qui nous les a prêté. On en reparle ;-)

 

Carnet de voyage à Lisbonne [partie 1]

Voilà, vous savez tout de l'organisation de notre voyage! Si on récapitule les dépenses, pour une personne on a : 

- Billet d'avion A/R = 50 euros (Ryanair)

- Transferts aéroport A/R = 10 euros (Blablacar)

- Hébergement pour 10 nuits = 114 euros (Airbnb)

- Courses, bars, restaurants pour 10 jours = 108 euros 

- Déplacements en métro, tram, bus, trains, bâteau pour 10 jours = 37 euros

- Visites, cartes postales, timbres = 25 euros

 

TOTAL = 344 euros 

 

Je crois vraiment qu'on peut s'envoler avec un petit budget : l'essentiel c'est la rencontre, le partage, la curiosité, la découverte, l'émerveillement, la surprise et la NOURRITURE lol. Il y a un tas d'astuces et de bons plans à connaître absolument. Pour moi, c'est d'être présentes sur des plateformes communautaires qui me mettent en lien avec d'autres personnes selon mes besoins, mais il y a pleins de façons de faire.

 

Et vous, quels sont vos petits trucs? Je suis curieuse d'apprendre de votre expérience. Je vous invite vraiment à laisser un commentaire pour poursuivre les échanges et à vous abonner gratuitement en haut à droite pour recevoir un mail à chaque nouveau post. 

 

Je vous dis à la semaine prochaine pour la suite du voyage car j'ai encore pleins de choses à vous raconter!

 

Enjoy!

 

https://www.ryanair.com/fr/fr/

https://www.blablacar.fr/

https://www.airbnb.fr/

Voir les commentaires

Je viens de terminer mon goûter et laissez-moi vous dire que je me suis régalée avec des muffins 100% fruités, gourmands et légers. La recette est très simple et rapide à réaliser. Elle ne contient ni farine, ni sucre ni levure! Un clin d'oeil à ma tata qui me l'a fait découvrir.

 

Pour la préparation, nous aurons besoin :

- de 2 bananes mûres,

- d'un oeuf,

- d'une poignée de framboise,

- d'une gousse de vanille.

 

Dans un saladier, écrasez les bananes en purée à l'aide d'une fourchette. Battez ensuite l'oeuf et les graines de vanille que vous viendrez incorporer jusqu'à l'obtention d'un mélange homogène. Enfin, versez la préparation à la moitié de chaque moule et disposez les framboises.

Pour la cuisson, préchauffer le four à 180°C pendant 10 minutes puis enfournez les muffins 25 à 30 minutes. Voilà, c'est prêt!

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Petite info pour ceux d'entre vous qui se demandent comment le gâteau peut avoir une telle consistance : l'amidon contenu dans la banane remplace celui de la farine. Moi aussi je me suis posée la question alors des recherches s'imposaient lol.

 

Enjoy! 

 

 

 

Voir les commentaires

Je suis  souvent sur youtube et aujourd'hui j'ai découvert une publicité thaÏlandaise qui m'a vraiment inspirée. 

Tous droits réservés

Pour une fois, le marketing n'est pas au service du matérialisme, des achats, de la consommation et ça fait énormément de bien! Cet homme est sensible aux autres, ouvert, porteur d'émotions, témoin de bonheur. Il donne et ressent l'amour ce qui lui permet d'atteindre une compréhension plus grande de la vie. Il s'attache à être au lieu d'avoir ce qui le rend profondément humain et heureux.

 

Je ne sais pas pour vous mais je trouve cette vidéo totalement géniale et innovante!!! Nous avons besoin de ces valeurs essentielles pour nous construire, faire des choix et mieux vivre ensemble.

 

"Promouvoir le bonheur", il fallait y penser non ?!

 

Enjoy!

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>
Haut

Hébergé par Overblog