Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

My Cottoncloud

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Je vous propose un moment de grâce et de féerie pour terminer l'année 2016 en beauté... Il y a quelques jours, j'ai passé une soirée incroyable à l'Opéra de Paris avec ma Lili. On est allé voir Le Lac des Cygnes de Tchaikovski, présenté dans la version profonde et tragique du chorégraphe Rudolf Noureev : 

"Alors que le jeune prince Siegfried fête sa majorité, sa mère lui annonce qu'il devra choisir, dès le lendemain, une épouse lors du grand bal donné pour son anniversaire. Contrarié, Siegfried sort la nuit aux alentours du château avec l'arbalète qui vient de lui être offerte. C'est alors qu'il voit au loin, près du lac, une nuée de cygnes. Il s'apprête à tirer mais arrête son geste : devant lui se tient une magnifique femme vêtue de plumes blanches. Elle se prénomme Odette et a été ensorcelée par le terrible sorcier Von Rothbart. Siegfried tombe fou amoureux de la belle créature, cygne le jour et femme la nuit. Pour la délivrer, il lui faudra l'épouser.  Le lendemain, au bal, Von Rothbart amène Odile, un cygne noir ressemblant terriblement à Odette. Dupé, Siegfried l'épouse et ne se rend compte de sa méprise que lorsque que la véritable Odette arrive... Odette est emportée dans les griffes de Rothbart, sous le regard paralysé et impuissant de Siegfried, qui reconnait alors l'image de son rêve prémonitoire".

Un ballet classique légendaire qui puise ses origines dans les mythes slaves et nordiques où la fatalité survient des mystérieuses forces de la nature.

 

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Les danseurs se déplacent, sautent et virevoltent dans un mouvement d'une beauté infinie. Ils donnent vie à ce conte et nous transmettent des émotions intenses portées par la musique de l'orchestre symphonique. C'est tout simplement magnifique et inoubliable...

A la fin de la représentation, une longue ovation résonne.

Tandis que les danseurs saluent, Stéphane Lissner (directeur de l'Opéra de Paris) et Aurélie Dupont (directrice du ballet) s'avancent sur scène. Ce soir, une nouvelle Etoile est née à l'Opéra de Paris. Du haut de ses 23 ans, Germain Louvet (prince Siegfried) brille désormais parmi les plus grands. Une belle inspiration pour tous ceux qui rêvent de toucher le ciel...

 

Enjoy

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Hébergé par Overblog